La ligne Wauquiez n'est "pas assez mesurée et tempérée", selon Raffarin

La ligne Wauquiez n'est "pas assez mesurée et tempérée", selon Raffarin
Jean-Pierre Raffarin, le 5 juillet 2017 à Paris.

Orange avec AFP, publié le jeudi 26 avril 2018 à 18h25

L'ancien Premier ministre a prévenu le président du parti Les Républicains (LR) qu'aux élections européennes de 2019, entre LR et La République en Marche (LREM), il voterait "pour la liste la plus européenne".

Jean-Pierre Raffarin s'est montré une nouvelle fois assez critique à l'égard du président des Républicains Laurent Wauquiez. "Je le trouve globalement dans la même ligne que (sa) ligne de campagne électorale, donc pour moi c'est une ligne qui n'est pas assez mesurée et tempérée", a déclaré jeudi matin 26 avril sur France Inter l'ex-Premier ministre de Jacques Chirac.

"Je pense que le pays a besoin à la fois de détermination et de volonté de réformes, mais il faut aussi avoir un discours souvent plus apaisé, et plus rassembleur", a-t-il poursuivi, en rappelant qu'il s'est donné jusqu'à "la fin de l'année pour apprécier la situation, pour voir exactement où il veut aller".



EN 2019, "JE SERAI AVEC LA LISTE EUROPÉENNE"

"Les élections européennes (de 2019, ndlr) seront assez déterminantes", a-t-il souligné. "Moi, je suis profondément européen, donc c'est là où j'attends vraiment Laurent Wauquiez (...) moi je ne soutiendrai pas une liste eurosceptique, je soutiendrai une ligne européenne", a prévenu l'ancien sénateur de la Vienne.

À la question de savoir s'il pourrait rejoindre La République en Marche, l'ancien Premier ministre a répondu "pas vraiment". "S'il doit y avoir une liste des Républicains eurosceptique et une ligne d'En marche européenne, je serai avec la liste européenne", a-t-il cependant averti.

"Je ne suis plus dans la lutte pour le pouvoir, je m'intéresse à la politique, je participe aux débats de fond (...) en revanche quand il s'agira de mettre un bulletin dans l'urne, je voterai pour la liste la plus européenne, ça c'est clair".



RAFFARIN, UN CONTRE-EXEMPLE ?

Dans une réaction transmise à l'AFP, le député Guillaume Larrivé, délégué au projet des Républicains, s'est dit "assez fasciné d'entendre les leçons de M. Raffarin" dont "l'immobilisme à Matignon, entre 2002 et 2005, a puissamment contribué au déclin de la France en Europe".

"Merci, Monsieur, de nous laisser construire la nouvelle droite. Pour notre génération, vous êtes un contre-exemple", a taclé le député de l'Yonne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.