La leçon de DSK à Macron : un "malentendu" ?

La leçon de DSK à Macron : un "malentendu" ?
Dominique Strauss-Kahn et Emmanuel Macron (Photomontage)

Orange avec AFP, publié le dimanche 08 octobre 2017 à 15h51

POLITIQUE. Selon l'entourage du président, "beaucoup d'observateurs ont mal saisi le sens profond du discours" de Dominique Strauss-Kahn lors de l'hommage à la sénatrice Nicole Bricq, mardi dernier.

Dominique Strauss-Kahn a refait parler de lui cette semaine.

Alors que s'est tenu mardi 3 octobre un hommage à Nicole Bricq, ex-ministre sous François Hollande et sénatrice La République en Marche décédée brutalement cet été, dans les bâtiments du Conseil économique social et environnemental (CESE), l'ex-directeur du FMI, tout comme François Hollande et Emmanuel Macron, a prononcé quelques mots en son honneur.

"Quand on est sûr de ce que l'on pense, on peut faire des compromis avec des adversaires d'hier et peut-être de demain", a-t-il notamment déclaré au cours de son hommage. "Parce qu'elle savait que les valeurs de gauche et les valeurs de droite ne sont pas les mêmes. Que les deux sont nécessaires à l'équilibre de la société, mais que leur opposition dialectique vivra tant que vivra la démocratie. Les mêler, ce n'est pas les confondre. Les faire avancer ensemble, c'est savoir garder leur équilibre".



Un message vu par beaucoup comme une leçon au nouveau chef de l'État, qui après avoir assuré n'être "ni de droite ni de gauche", avait affirmé pendant la campagne être "de gauche et de droite" et est aujourd'hui critiqué par l'opposition comme étant "le président des riches".

Pas du tout, selon l'Élysée. Dans le Journal du Dimanche 8 octobre, il apparaît que la tête de l'exécutif veut faire passer l'idée du "malentendu". "Le Président pense que DSK n'était pas parti pour dire du mal de lui et que beaucoup d'observateurs ont mal saisi le sens profond du discours", aurait confié le Palais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.