La guerre des bureaux à l'Assemblée nationale

La guerre des bureaux à l'Assemblée nationale©Panoramic

6Medias, publié le mardi 01 août 2017 à 20h06

Il n'y a pas que les débats qui sont chaotiques dans l'Hémicycle.

Selon Le Figaro, l'installation des députés à l'Assemblée nationale le serait aussi. L'attribution des bureaux aurait été une source de tensions dans les couloirs du palais Bourbon.

"L'endroit et la taille des bureaux sont symboliques pour un député. La répartition peut faire l'objet de savantes stratégies. Certains n'hésitent pas à faire valoir leur ancienneté pour obtenir ce qu'il souhaite. Les anciens ministres, président de groupe, ou vice-président ont souvent des prétentions plus élevées", explique le quotidien.

Résultat : certains se jugeant "mal lotis ont demandé à changer de bureaux", révèle l'entourage de la députée et questeure Laurianne Rossi. C'est d'ailleurs l'une des raisons qui aurait ralenti l'installation des députés.

Il faut dire que tous les bureaux ne sont évidemment pas équipés de la même manière. "Ceux du 110 rue de l'université et du 3 rue Aristide Briand n'ont ni chambre, ni salle de bains. Il faut donc se débrouiller lorsque l'on ne peut pas rentrer dormir chez soi", précise Le Figaro. Les bureaux les plus prisés : ceux du 101 rue de l'université, totalement équipés, mais destinés aux députés résidents loin de Paris.

L'organisation et le délai d'installation avait d'ailleurs été pointé du doigt il y a quelques semaines par le député frontiste, Gilbert Collard, qui avait menacé de s'installer avec "des bureaux et des parasols sur la place du Parlement". "Nous n'avons eu nos bureaux que le 7 juillet. Et je n'ai eu mon ordinateur que le 13 juillet", s'était pour sa part insurgé le député du Nord Sébastien Chenu. Pourtant, Laurianne Rossi l'assure : "Le rythme d'installation des bureaux est identique à celui observé en 2012".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
178 commentaires - La guerre des bureaux à l'Assemblée nationale
  • Est ce bien nécessaire tous ces bureaux ??? Quand je travaillais , je n'étais logé , je payais mon repas ; (ça s'appelait une cantine) et non un restaurant 4 étoiles (au prix d'une cantine) , comme à l'Assemblée Nationale ou le Sénat

  • Ces gabegies publiques, générées par les prétentions indues de ces petits rois, sont inadmissibles et insupportables. Tous en caserne, comme les CRS ou les militaires en patrouille dans Paris, avec des WC et des salles de bain partagés !
    Et pour ceux qui veulent mieux, qu'ils se le paient de leurs deniers !
    Et quant aux repas, une simple cantine payante, sous tente dans les jardins des palais, fera l' affaire; terminées et interdites, les notes de restaurants !
    La France a supprimé la royauté mais a recréé une aristocratie à qui la vie de château, à nos frais, monte à la tête ! Vu du contribuable, c'est à vomir de dégout !

  • avatar
    SANCTION  (privé) -

    Ils ont des indemnités de frais et des salaires qui leur permettent de pallier ce genre de problèmes : que l'on fasse comme dans les pays nordiques, que l'on leur alloue uniquement leur salaire et qu'ils paient tout avec

    Vous les avez élus, assumez maintenant

  • Il est donc grand temps de diminuer le nombre de députés, leur hébergement en sera facilité et par la même occasion son coût...

  • Et comment font et feront tous les jeunes enseignants nommés loin de chez eux, avec un salaire de misère, pas d'indemnités de logement...? On ne leur fournit ni bureau, ni chambre ni salle de bain!