La gauche indignée par les propos de Nicolas Sarkozy dans l'émission Quotidien

La gauche indignée par les propos de Nicolas Sarkozy dans l'émission Quotidien©Panoramic

, publié le vendredi 11 septembre 2020 à 07h30

Invité de l'émission de TMC jeudi soir, l'ancien chef de l'Etat a évoqué le livre d'Agatha Christie et fait une comparaison polémique.
 
"On a peut-être le droit de dire 'singe' sans insulter personne". La petite phrase de Nicolas Sarkozy n'est pas passée inaperçue jeudi soir dans l'émission Quotidien (TMC).

Et pour cause, selon certains internautes et leaders politiques, l'ancien président aurait fait un comparatif douteux avec le livre d'Agatha Christie, "les Dix petits nègres", récemment rebaptisé "Ils étaient dix".


Interrogé par Yann Barthès, Nicolas Sarkozy se désole : "Cette volonté des élites qui se pincent le nez... Qui sont comme les singes, qui n'écoutent personne. On a le droit de dire singe ? Parce que... On n'a plus le droit de dire... On dit quoi, les 'Dix petits soldats' maintenant, c'est ça ? Elle progresse la société". Et de continuer : "Vous voyez le livre ? Agatha Christie, eh bien on n'a plus le droit maintenant. On a peut-être le droit de dire 'singe' sans insulter personne", s'insurge-t-il.
 
"Naufrage raciste"

Une sortie qui a provoqué l'ire de nombreux élus de gauche notamment, à commencer par l'eurodéputé EELV Yannick Jadot qui évoque "Nicolas Sarkozy en plein naufrage raciste". La députée LFI, Danièle Obono a également fustigé de tels mots : "Nicolas 'On-Peut-Pu-Rien-Dire' Sarkozy, petit ex-président de la République française, grand inspirateur de la droite/droite extrême/extrême droite décomplexée".
 
L'adjoint d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris, Audrey Pulvar a exprimé son "dégoût", sa "honte", déplorant le comparatif qu'il aurait fait. Aurélien Taché (ex-LREM) a, lui, rapproché ce terme à d'autres que Nicolas Sarkozy avait utilisés dans le passé, et qui avaient déjà fait polémique : "15 ans après le 'Karsher', la 'racaille' et après avoir contaminé la totalité des partis politiques, la boucle est bouclée", tonne-t-il. Enfin, l'eurodéputé LFI, Younous Omarjee a révélé avoir "envie de vomir" après de tels propos. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes s'en sont également pris à l'ancien chef de l'Etat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.