La fille du porte-parole de Poutine stagiaire de l'eurodéputé français Aymeric Chauprade

La fille du porte-parole de Poutine stagiaire de l'eurodéputé français Aymeric Chauprade
L'eurodéputé Aymeric Chauprade, au parlement européen, à Strasbourg, le 8 mars 2016.

, publié le lundi 25 février 2019 à 21h50

Elizaveta Peskova, étudiante en droit en France, "n'a accès qu'à des données publiques", assure Aymeric Chauprade. 

"Elizaveta, fille de Dmitry Peskov, porte-parole de Poutine, a commencé son stage en novembre 2018, va s'arrêter fin avril, avec la fin de mon activité parlementaire", a déclaré Aymeric Chauprade au Monde, confirmant une information divulguée par Radio Free Europe, média privé financé par le Congrès américain.


"Je ne l'ai pas embauchée comme ça de manière cachée", se défend l'eurodéputé qui a quitté le Front national en 2015.


Rémunérée 1.000 euros par mois, comme tous les autres stagiaires passés par le bureau d'Aymeric Chauprade, Elizaveta, étudiante en droit en France, "n'a accès qu'à des données publiques", souligne-t-il. Elle ne peut pas non plus pas suivre les travaux de la délégation UE-Russie à laquelle il appartient.


"C'est extrêmement choquant"

Une information confirmée par une porte-parole du parlement européen, Marjory van den Broeke. "En réalité, M. Chauprade lui-même n'a jamais eu accès à des documents confidentiels", explique-t-elle.

"Ceci explique mieux les votes et le positionnement de cet euro-député !", a réagi l'eurodéputée socialiste française Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy. "C'est extrêmement choquant. La fille du porte-parole du Kremlin n'est pas n'importe quelle personne. Je suis surprise que ce recrutement ait été validé par les services du Parlement", s'indigne-t-elle.


"Il va falloir arrêter de minimiser l'ingérence de Poutine en Europe", dénonce de son côté l'essayiste Caroline Fourest.


Aymeric Chauprade n'a jamais caché les relations étroites qu'il entretient avec la Russie. Il était observateur lors du référendum organisé par Moscou en Crimée après l'annexion de cette péninsule par Moscou en mars 2014. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.