La députée Sandrine Josso quitte à son tour La République en marche

La députée Sandrine Josso quitte à son tour La République en marche
Sandrine Josso, le 17 janvier 2018 à l'Assemblée nationale.
A lire aussi

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 12 juin 2019 à 11h14

L'élue de Loire-Atlantique a décidé de quitter le groupe LREM, car elle ne "trouvait plus le sens initial" de son engagement et avait le sentiment de "perdre (s)on énergie".

Une nouvelle défection au sein de La République en marche (LREM). Après Aina Kuric la semaine dernière et Matthieu Orphelin en février, c'est désormais au tour de la députée Sandrine Josso de quitter le parti. 

"Je suis partie parce que je suis quelqu'un qui aime être en accord avec ses valeurs", a affirmé auprès de l'AFP la députée de Loire-Atlantique, évoquant notamment "l'efficacité", "la liberté de vote", mais aussi la question de "l'ascendance" depuis les territoires "qui fait défaut", selon elle. L'élue de 43 ans, "fille d'agriculteurs, proche du terrain", a assuré avoir fait part en amont au sein de LREM de son sentiment de "distorsions par rapport aux valeurs initiales", en matière d'écoute, de participation ou de dialogue.  



La députée, qui quitte à la fois le mouvement et le groupe LREM de l'Assemblée, siégera désormais au groupe "Libertés et Territoires", a indiqué cette membre de la commission du Développement durable, diététicienne-nutritionniste de profession.

Le président de son nouveau groupe, Philippe Vigier, s'est félicité auprès de l'AFP de l'arrivée d'une "femme engagée, pas une professionnelle de la politique". 



Le groupe Libertés et Territoires, huitième groupe créé en octobre 2018 et qui se revendique indépendant, a ainsi gagné deux élus mardi avec l'arrivée également de Frédérique Dumas depuis le groupe UDI-Agir. Il passe de 16 à 18 membres, soit davantage que La France insoumise et le groupe Groupe de la Gauche démocrate et républicaine, où siègent les députés communistes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.