La cour et le « paradoxe » Cahuzac

La cour et le « paradoxe » Cahuzac

LesEchos, publié le dimanche 18 février 2018 à 12h25

En première instance, le tribunal avait eu à faire avec la « part d'ombre » de Jérôme Cahuzac, voilà maintenant la cour confrontée à son « paradoxe ». Au troisième jour du procès de l'ancien ministre délégué au Budget, la cour s'est attelée à analyser ses « vies distinctes qui vont aboutir à un mélange des genres », annonce le président Dominique Pauthe.

Bras croisés, impassible, le magistrat écoute Jérôme Cahuzac raconter l'histoire de cet interne en chirurgie « passionné » qui se sent « utile » et que le destin d'un voisinage avec Guy Carcassonne, le constitutionnaliste, proche du PS - et aujourd'hui décédé -, va faire basculer dans la politique.

L'ancien ministre raconte l'itinéraire d'un enfant gâté de la politique, qui va s'auto-anéantir, enferré…

Lire la suite sur LesEchos

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - La cour et le « paradoxe » Cahuzac
  • bon, d'accord... en première instance, le Tribunal avait eu à faire avec la « part d'ombre » de Jérôme Cahuzac, voilà maintenant la cour confrontée à son « paradoxe », bon d'accord.. eh bien.. qu'on lui mette un an de plus.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]