La cote de popularité d'Emmanuel Macron se redresse

La cote de popularité d'Emmanuel Macron se redresse
Emmanuel Macron et Édouard Philippe à Paris, le 11 novembre 2018.
A lire aussi

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 11 janvier 2019 à 22h18

Il s'agit du quatrième sondage en quatre jours à montrer un regain de popularité des deux têtes de l'exécutif.

Les cotes de popularité d'Emmanuel Macron (+3%) et d'Édouard Philippe (+1%) se redressent après trois mois consécutifs de baisse et en pleine crise des "gilets jaunes", selon un sondage YouGov diffusé vendredi 11 janvier. Il s'agit du quatrième sondage en quatre jours à montrer un regain de popularité des deux têtes de l'exécutif.

Par ailleurs, bien que toujours majoritaire, le "soutien" des Français au mouvement des "gilets jaunes" recule de 8 points en un mois à 62%, selon cette enquête pour le HuffPost et CNews.



Avec 21% de jugements positifs sur son action, le chef de l'État progresse fortement auprès des sympathisants de la droite (+14) et du centre (+4). Mais 72% (-4) des personnes interrogées jugent toujours négativement son action. Édouard Philippe inverse également la tendance avec 22% d'opinions favorables. Le Premier ministre gagne auprès des proches de la droite (+11), mais cède du terrain à gauche (-5) et au centre (-3). La confiance dans le gouvernement repart également à la hausse, avec 19% (+2) des personnes interrogées qui jugent positivement son action, contre 75% (-2) d'un avis contraire.

Interrogées sur les "gilets jaunes", trois personnes sur quatre (74%, -9) trouvent toujours le mouvement "justifié" contre 22% d'un avis contraire.

Les Français sont en revanche partagés sur le "grand débat" voulu par l'exécutif pour trouver une issue à la crise: 40% comptent y participer, contre 39% d'un avis contraire et 21% ne savent pas encore. La priorité durant cette consultation devrait selon eux être donnée à la fiscalité (27%), devant "la pratique de la démocratie et de la citoyenneté" (22%) et l'organisation de l'État et des services publics (22%).


Seul un Français sur trois (35%) juge par ailleurs "crédible" l'hypothèse d'une liste "gilets jaunes" aux élections européennes de mai, contre 54% d'un avis contraire.

Enquête réalisée du 4 au 7 janvier auprès de 1.027 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.