«La chemise dans le pantalon» : le député Ruffin s'est fait rappeler à l'ordre

«La chemise dans le pantalon» : le député Ruffin s'est fait rappeler à l'ordre
Le député de la Somme François Ruffin.

leparisien.fr, publié le mercredi 30 mai 2018 à 18h45

L'élu de la Somme s'est fait une nouvelle fois gronder mercredi pour sa tenue vestimentaire.

«La chemise dans le pantalon, s'il vous plaît» : le député France insoumise de la Somme, François Ruffin, s'est fait reprendre dans la nuit de mardi à mercredi à l'Assemblée nationale par la présidente de séance, la députée Les Républicains Annie Genevard. Hochant la tête avec un air excédé alors qu'une rumeur monte dans l'assistance, elle lui fait cette remarque.

«C'est déjà quelque chose que j'ai entendu quelque part», a répondu en souriant l'instigateur de la Fête à Macron. Une négligence involontaire sans doute. François Ruffin s'est exécuté sur le champ pour s'exprimer sur un amendement concernant la loi agriculture et alimentation examinée en séance.

Le rédacteur en chef de Fakir a retweeté un peu plus tard une question posée par l'émission Les Grandes Gueules sur RMC : «La présidente de l'Assemblée nationale a demandé à @Francois_Ruffin en plein débat de mettre sa chemise dans son pantalon. Normal ?». Et fait ce commentaire : «La présidence de l'Assemblée nationale, elle ferait mieux de nous filer un peu plus de temps pour débattre plutôt que de nous enchaîner dans des séances qui durent jusqu'à 3 heures du matin... » Chapitre clos pour cette fois.

Sanctionné pour un maillot de football

François Ruffin et le «dress code» de l'Assemblée nationale, c'est une longue histoire. Le député avait été chahuté par ses pairs en juillet dernier pour le même motif.

En décembre, il avait été sanctionné après avoir porté dans l'hémicycle le maillot vert de l'Olympique Eaucourt, un petit club de la Somme, en soutien à un texte UDI-Agir-indépendants visant à taxer les gros transferts sportifs.

François Ruffin avait dénoncé cette décision «pas juste, pas juste à mon égard et à celui de tous les bénévoles que j'ai voulu représenter».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.