L'islam de France prié de se réformer rapidement

L'islam de France prié de se réformer rapidement
De gauche à droite, le vice-président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Chems-Eddine Hafiz, le président Emmanuel Macron, l'alors président du CFCM Anouar Kbibech et son successeur, Ahmet Ogras, le 20 juin 2017 à ...

Libération, publié le mardi 12 juin 2018 à 13h00

C'est désormais l'un des rendez-vous de la République. Ce mardi soir, le Conseil français du culte musulman (CFCM) reçoit pour son traditionnel repas de rupture du jeûne. Et il devrait se faire un peu... sonner les cloches, par Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, en charge des cultes. Contrairement à ce qui avait été annoncé, ce n'est pas le Premier ministre, Edouard Philippe, retenu par d'autres obligations, qui viendra s'exprimer devant les principaux responsables musulmans mais le numéro 2 du gouvernement.

En fait, le CFCM est au pied du mur. Gérard Collomb viendra lui dire que le gouvernement attend avec impatience (voire une certaine exaspération) ses propositions concernant le chantier des réformes ouvert, au début de l'année, par le président de la

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.