«L'impasse», comment l'EPR a coulé le nucléaire français

«L'impasse», comment l'EPR a coulé le nucléaire français
Le chantier de Flamanville, en novembre 2016.

Libération, publié le mercredi 30 mai 2018 à 14h59

L'EPR sera-t-il le Titanic du nucléaire français ? C'est la question choc posée par un film enquête du réalisateur Patrick Benquet diffusé ce soir sur France 5 qui pointe «l'impasse» dans laquelle le «pays le plus nucléarisé au monde» s'est enfermé en se dotant de 58 réacteurs dans les années 70-80. Un parc de 19 centrales vieillissantes, qui produit encore aujourd'hui 75% de l'électricité française, et qu'EDF veut conserver à tout prix en lançant une nouvelle génération de réacteur à eau pressurisé : l'EPR, «le réacteur le plus puissant jamais construit, capable d'alimenter en électricité une métropole comme Paris». Ce devait être l'arme fatale du lobby nucléaire pour défendre le règne de l'atome mis à mal par la catastrophe de Fukushima et l'essor

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.