L'ex-secrétaire d'Etat Paulette Guinchard est décédée après recours au suicide assisté

L'ex-secrétaire d'Etat Paulette Guinchard est décédée après recours au suicide assisté
Paulette Guinchard, le 5 avril 2001 à Paris, lors de son entrée au gouvernement de Lionel Jospin comme secrétaire d'Etat aux personnes âgées

, publié le jeudi 04 mars 2021 à 21h32

Paulette Guinchard, ancienne secrétaire d'Etat aux personnes âgées, à l'initiative de l'Allocation personnalisée d'autonomie (APA), est décédée à l'âge de 71 ans après avoir eu recours au suicide assisté, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Selon France 3 Bourgogne-Franche-Comté, Mme Guinchard, qui était souffrante, est décédée en Suisse.

"Paulette Guinchard a passé sa vie à améliorer celle de nos anciens, et c'est la force de son engagement qui a permis la création de l'Allocation personnalisée d'autonomie. Son humanité et sa générosité doivent continuer à nous guider", a tweeté l'ancien président socialiste François Hollande.

"Paulette était mon amie. Elle était +notre+ Paulette tant le lien qui s'est tissé entre elle et tous ceux qui ont eu la chance de la côtoyer était fort. Aujourd'hui, le chagrin est immense", a salué la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay (PS).

"Jusqu'au bout elle a combattu la maladie avec les armes que nous lui connaissons, courage, lucidité et détermination", a-t-elle souligné.

"Sa décision ultime, le suicide assisté, que la loi de notre pays n'autorise pas, nous invite encore à réfléchir et à avancer pour mieux appréhender la fin de vie en toute dignité, en toute conscience et en toute liberté. Grande leçon de vie !", a ajouté la présidente de région.

Martine Aubry, qu'elle côtoya au Ministère de l'Emploi et de la Solidarité, s'est souvenue d'une "femme merveilleuse d'engagement qui incarnait les valeurs de générosité et d'humanité". "Une grande dame de la politique française, une femme de gauche s'en est allée", s'est émue la maire de Lille dans un communiqué.

Les hommages des élus PS, EELV et LREM de Franche-Comté ont afflué jeudi pour applaudir son travail en faveur des personnes âgées.

"Nous t'aimons Paulette", a écrit dans un communiqué le député LREM du Doubs Eric Alauzet. "Avec cet ultime acte de liberté, tu as choisi la seule voie possible pour toi, celle de la dignité".

A droite aussi, le maire LR de Belfort, Damien Meslot, a fait part de son "grand respect" pour "cette infatigable militante de gauche".

Ancienne députée (PS) du Doubs, Mme Guinchard est à l'origine de la loi de 2001 sur l'APA qui permet d'apporter une aide personnalisée aux personnes âgées dépendantes. Elle est ensuite devenue secrétaire d'Etat aux personnes âgées sous le gouvernement de Lionel Jospin.

Fille d'agriculteurs du Doubs, infirmière psychiatrique, Paulette Guinchard a longtemps été conseillère municipale de Besançon et conseillère régionale de Franche-Comté.

La ville de Besançon "est aujourd'hui en deuil", a déclaré la maire écologiste Anne Vignot. Les drapeaux seront mis en berne le jour de ses obsèques et une minute de silence sera observée vendredi.

"Le vieillissement de nos proches, le nôtre, Paulette Guinchard nous poussait à regarder cette réalité sur laquelle trop longtemps notre société avait fermé les yeux", a observée l'élue de Besançon.

Une émotion partagée par les acteurs du secteur social. L'Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux et l'Association pour adultes et jeunes handicapés ont ainsi salué l'engagement de cette "grande figure de l'action sociale et médico-sociale".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.