"L'absent du perchoir" : François de Rugy répond au "Canard enchaîné"

"L'absent du perchoir" : François de Rugy répond au "Canard enchaîné"
Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, le 12 décembre 2017.

Orange avec AFP, publié le mercredi 13 juin 2018 à 17h14

Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, a répondu mardi au Canard enchaîné qui l'accusait d'avoir présidé "moins d'une séance sur sept" entre le 23 avril et le 6 juin. Faux, selon l'élu écologiste qui assure avoir été présent à 12 reprises et non 7.

Dans l'une de ses "mares aux Canards" de son édition du 13 juin, l'hebdomadaire satirique expliquait que le député de Loire-Atlantique avait "exaspéré l'Élysée, Matignon et les responsables de la majorité" en s'exprimant sur la durée excessive des débats à l'Assemblée nationale.

"Pan sur le bec !"

Une sortie d'autant plus "édifiante" selon le journal que "sur 52 séances, entre le 23 avril et le 6 juin, François Rugy n'en a présidé que quatre en totalité et trois en partie, soit moins d'une sur sept".

Pas de quoi "friser le burn-out", selon Le Canard.

Des chiffres immédiatement démentis par l'intéressé : "Le Canard doit être mal informé car les chiffres parlent d'eux-mêmes : du 23/04 au 6/06, j'ai présidé à 12 reprises (et non 7) pour un total de 30h45min", a-t-il précisé sur Twitter, commençant son message d'un "pan sur le bec !". "Les six vice-présidents ont présidé de 3 à 12 séances, pour un nombre d'heures allant de 8h50 à 44h10".



"Cher Canard, pour se renseigner sur l'Assemblée nationale, il vaut mieux s'adresser à... l'Assemblée nationale", a-t-il ajouté d'un second tweet.



En février, le président de l'Assemblée nationale avait suscité des remous dans l'hémicycle en fustigeant certains "multirécidivistes" de l'absence. Il avait annoncé son intention d'"appliquer strictement" les sanctions financières prévues pour les députés présents à moins des deux tiers des scrutins solennels, soit 4.320 euros d'amende par session.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU