Julliard (PS) fustige le soutien de l'Unef à une dirigeante voilée

Julliard (PS) fustige le soutien de l'Unef à une dirigeante voilée
Capture d'écran d'une interview de Maryam Pougetoux, présidente de la section Unef de Paris-IV, le 2 mai 2018

AFP, publié le mercredi 23 mai 2018 à 16h03

L'ancien président de l'Unef Bruno Julliard (PS) fustige dans un entretien à Marianne le soutien de ce syndicat étudiant à Maryam Pougetoux, présidente de la section locale de Paris-IV qui porte le voile.

"Ce qui se passe aujourd'hui est grave. Voir qu'une présidente de section locale de l'Unef porte le voile et voir qu'elle est soutenue par les dirigeants de cette organisation, ça me tord le ventre. Ce n'est pas supportable", affirme le premier adjoint de la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Pour M. Julliard, la jeune femme "a évidemment le droit de s'habiller comme bon lui semble", mais "quoi qu'elle en pense, son voile est le signe d'une bigoterie patriarcale et sexiste en contradiction avec les combats féministes que l'Unef a toujours portés".

"Quand elle choisit d'arborer ce vêtement alors qu'elle s'exprime en tant que porte-parole de cette organisation, elle fait passer un message politique qui implique cette organisation", argumente-t-il.

Mais "plus que l'attitude individuelle de cette militante", ce que M. Julliard trouve "le plus choquant dans cette affaire, c'est celle des dirigeants actuels de l'Unef qui ne se rendent pas compte qu'ils défendent des pratiques en contradiction totale avec l'histoire et les valeurs de ce syndicat".

"Ce voile, et plus encore les discours pour le défendre, ce sont des décennies de combat pour l'émancipation des femmes piétinées", s'insurge-t-il.

Dans une interview à Buzzfeed, dimanche, Mme Pougetoux a affirmé que son voile n'avait "aucune fonction politique". "C'est ma foi (...) c'est visible, mais ce n'est pas pour autant du prosélytisme", a-t-elle fait valoir.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.