Jihadisme : Gérard Collomb dénombre "217 personnes majeures et 54 mineurs" de retour d'Irak et de Syrie

Jihadisme : Gérard Collomb dénombre "217 personnes majeures et 54 mineurs" de retour d'Irak et de Syrie
Gérard Collomb lors d'une conférence de presse au ministère de l'Intérieur à Paris, le 31 juillet 2017.

Orange avec AFP, publié le dimanche 06 août 2017 à 10h49

217 jihadistes de retour en France. Dans les colonnes du JDD, Gérard Collomb revient sur la guerre menée contre le groupe État islamique en Irak et en Syrie.

Après la chute de Mossoul et les combats en cours à Raqqa, le ministre de l'Intérieur révèle que "217 personnes majeures et 54 mineurs", sont de retour en France. "La menace terroriste reste très élevée ", prévient Gérard Collomb. "Les 'returnees' font l'objet d'un traitement judiciaire systématique par le procureur de la République de Paris et nombre d'entre eux sont actuellement incarcérés", assure l'ancien maire de Lyon.



LA DÉRADICALISATION : "UN CONSTAT D'ÉCHEC"

Mais Gérard Collomb s'inquiète "des individus qui pourraient être téléguidés depuis l'étranger, notamment par Al-Qaida. Ou des personnes sans lien direct avec la Syrie mais soumises à une propagande qui reste malheureusement active". Il indique ainsi que le nombre de personnes inscrites au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste ne cesse d'augmenter pour atteindre "plus de 18 500 signalements aujourd'hui". Après la fermeture du dernier centre de déradicalisation en France, Gérard Collomb reconnaît "un constat d'échec". Il n'annonce pas de mesure, mais "une réflexion" pour lutter contre la radicalisation.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU