Jean-Michel Blanquer veut refonder l'école maternelle

Jean-Michel Blanquer veut refonder l'école maternelle

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, le 11 septembre 2017 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 06 janvier 2018 à 16h00

Jean-Michel Blanquer veut s'attaquer au chantier de l'école maternelle. Dans une interview publiée ce samedi 6 janvier par Ouest-France, le ministre de l'Éducation annonce l'organisation d'assises de la maternelle en mars prochain.

Objectif ? Faire de la maternelle "l'école de l'épanouissement et du langage".

Jean-Michel Blanquer souligne que le langage "est aujourd'hui la première des inégalités qui se traduit par la quantité de vocabulaire maîtrisé à l'entrée en maternelle". Lors de la dernière rentrée de septembre, le ministre avait déjà souligné vouloir "développer le langage écrit et oral en maternelle, afin de réduire les inégalités". Il avait aussi annoncé que le budget de l'Éducation passerait de 49,3 à 50,5 milliards d'euros dès 2018.

UNE MISSION CONFIÉE AU NEUROSPYCHIATRE BORIS CYRULNIK

L'école maternelle doit donner à l'enfant l'appétit d'apprendre", explique-t-il. Elle doit être "un bain de langage, le moyen d'acquérir un vocabulaire riche". "La formation des professeurs et des intervenants à l'école maternelle sera l'un des sujets majeurs des assises", poursuit-il. Il s'agira alors de "revoir les formations initiales et continues, peut-être d'aller jusqu'à des formes de certification, mais également de créer de nouveaux outils pédagogiques, dont certains à l'adresse des parents".



"L'école maternelle doit revenir une locomotive pour toute l'école, synonyme de bonheur et non d'angoisse. Une école de la confiance", ajoute-t-il. Pour cela, le ministre compte s'appuyer sur le neurospychiatre Boris Cyrulnik. Ce dernier vante notamment les mérites de la méthode de l'attachement, dont les fondements "peuvent s'apprendre simplement et facilement". Celle-ci est axée sur "le langage, le comportement, et l'attitude de l'enseignant envers l'enfant".



Pour favoriser le plaisir d'apprendre, le ministre souhaite également améliorer les relations entre les intervenants et les élèves mais aussi l'environnement de l'école (salles de classe, cantine, toilettes, etc.). "Tout a son importance et devra être étudié dans le cadre des assises".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
73 commentaires - Jean-Michel Blanquer veut refonder l'école maternelle
  • pourquoi ca marchait il y a 50 ans et pourquoi plus maintenant?

  • Nos écoles maternelles sont bonnes ...On y chante ,on y danse ...on y écrit ...
    Il faut donc les multiplier et leur donner les moyens !..
    Personnellement ,j'y rattacherais les cours préparatoires .

    Ah ! chychois !.... si nos enfants à trois ans "parlaient correctement le français" ....

  • Que l'on fasse participer financièrement les parents qui n'on pas éduqué leurs enfants, c'est la base de l'instruction, les instituteurs doivent aussi avoir plus de pouvoir sur les enfants qui leurs sont confié, quand j'étais à l'école et que le maitre me mettait un coup de pieds dans le derrière, si je me plaignait à mon père j'en prenais deux de plus !!!!!

    Il y en aurait fallu bien trois de plus pour l'orthographe !!!

    Je connais la même histoire avec une paire de claques, la centaine de lignes doublée par le père. J'ai oublié toutes les autre versions qui circulent et qui sont suffisamment nombreuses et variées pour être une des "fake news" la plus prisée des adeptes "d'avant c'était mieux".

    Une bien mauvaise habitude que de vouloir frapper des enfants à l'école maternelle !

    Que ce soit en famille ou à l'école les châtiments corporels humiliants sont synonymes de maltraitance
    et n'ont jamais stimuler la soif d'apprendre bien au contraire .
    Les parents préparent leurs enfants à l'école en éveillant leur curiosité , nul besoin de violence pour cela .

  • Cela fait près d'une trentaine d'années maintenant que l'école à perdu le pouvoir d'instruire faute de la non participation de bien des familles a l'éducation absolument indissociable du travail des instituteurs à l'école.
    La famille éduque
    L'école instruit
    Il semble qu'aujourd'hui beaucoup de parents n'accordent pas plus d'importance a l'éducation qu 'a l'instruction ...Comment ouvrir l'esprit de ces mêmes enfants quand ils ne reçoivent pas l'éducation nécessaire à cette ouverture au point d'abolir leur confiance envers un système qui a pourtant fait ses preuve en permettant à des générations entières de s'instruire et de pouvoir ainsi décider de leur avenir .
    Tout est fait aujourd'hui pour dénigrer l'école et sa seule fonction qui est d'instruire .
    Quand on voit qu' aujourd'hui certains prétendent que les vaccins tuent leurs enfants , les mêmes remettent en question les bienfaits de l'instruction ...
    Pasteur doit se retourner dans sa tombe , Jules Ferry qui a été ministre de l'instruction publique et prometteur de l'école publique , laïque et gratuite doit se retourner dans sa tombe , Péguy formé aux "nobles valeurs de la France" par "cet admirable monde de l'enseignement primaire"doit aussi se retourner dans sa tombe !!
    Arriver au 2eme millénaire pour remettre en question les pouvoirs immensément bénéfiques de l'instruction et ce des la petite enfance est une pure folie et c'est renier tout ce que nous ont transmis les civilisations anciennes , nos ancêtres etc.
    Le monde animal sauvage nous prouve sans cesse combien l'éducation est primordiale pour le bon développement des petits .
    À l'éducation de nos petits nous avons la chance de pouvoir ajouter de quoi développer leur savoir à bien des niveaux , leur sens artistique , leur sens critique et l'école est là pour ça.
    Bon courage M.Blanquer ...!!

    Ne l'encouragez pas trop ! Il est un refondateur dans l'âme avec un goût immodéré pour les tables rases. Ce dont l'Ecole a besoin c'est de durée, de temps, de permanence, de ne pas voir tous les deux ans un refondateur né y aller de ses propres marottes en espérant s'inscrire dans l'Histoire.

    Si nous plaçons l'écriture à SUMER (et donc la première école ) ,
    Nous devons être largement dans un troisième millénaire .....

    qsdfg45
    Oui, vous avez raison

  • Il faudrait avant tout que ce ministre qui me paraît tout à fait bien, demande que le départ de l'éducation se fasse chez les parents, car c'est bien de refonder l'école maternelle, on ne peut que l'approuver, mais que peut il faire au sein de ces familles qui ne portent pas l'attention qui devrait être la leur sur leur progéniture. Le travail de l'école est une continuité, mais ne doit pas remplacer le travail des parents, ce n'est pas non plus le travail des enseignants. A chacun son rôle, certains perçoivent des allocs aussi pour celà

    Certains parents aujourd'hui déconstruisent même l'apprentissage de l'école des les petites classes au profit de fausses théories sorties tout droit des réseaux sociaux qui constituent maintenant la nouvelle "Bible"de l'éducation.
    Comment instruire des enfants quand au sein de la famille tout est balayé par un coup de clic ??

    ""allocs.."" ?
    Allocations familiales ?
    N'oublions pas de les revaloriser !