Jean-Michel Blanquer crée la polémique avec ses déclarations sur les élèves non vaccinés

Jean-Michel Blanquer crée la polémique avec ses déclarations sur les élèves non vaccinés
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale

publié le mercredi 28 juillet 2021 à 22h45

Le ministre de l'Éducation nationale a dévoilé le protocole sanitaire qui sera en place à la rentrée dans les écoles, les collèges et les lycées.

L'Education nationale a dévoilé une stratégie divisée en quatre grades, destiné à remplacer le pass sanitaire qui, selon Jean-Michel Blanquer,n'a "pas vocation à exister dans le cadre scolaire".

L'Education nationale a annoncé que, si un cas de contamination est recensé dans une classe, les élèves non-vaccinés doivent suivre les cours à distance durant 7 jours, tandis que les élèves vaccinés pourront rester en présentiel.



"La violence tranquille des annonces de Jean-michel Blanquer, qui envisage l'exclusion des élèves mineurs non-vaccinés des sorties scolaires entre autres, est juste révoltante. Comment peut-on même songer à faire cela?", a critiqué la présidente du Rassemblement national.


Florian Philippot, président du parti Les Patriotes a également réagi en dénonçant l'attitude d'"un ministre de l'Éducation Nationale qui appelle à "évincer" les élèves non-vaccinés", avant d'appeler à sa démission.


Michel Larive, député de La France Insoumise, évoque une "discrimination et stigmatisation" des enfants. 


Nicolas Dupont-Aignan, président du parti souverainiste Debout la France, a dénoncé quant à lui la "logique discriminante qui se trouverait derrière les restrictions sanitaires" en énumérant les cas où un traitement différencié s'applique en fonction de la vaccination ou du pass sanitaire.


Vos réactions doivent respecter nos CGU.