Jean Messiha (FN) chroniqueur chez Europe 1 : la direction fait machine arrière

Jean Messiha (FN) chroniqueur chez Europe 1 : la direction fait machine arrière
Jean Messiha, coordinateur du projet du FN pour la présidentielle, le 10 janvier 2017 à Paris.

publié le mardi 29 août 2017 à 18h45

MÉDIAS. Selon les bruits qui couraient depuis plusieurs jours, Jean Messiha, coordinateur du projet présidentiel de Marine Le Pen, devait rejoindre l'émission "Hondelatte raconte" dès la rentrée pour faire partie de l'équipe d'éditorialistes.

Selon Buzzfeed, la station de la rue François-Ier a préféré faire marche arrière.

C'est Christophe Hondelatte lui-même qui avait annoncé que Jean Messiha, encarté FN, allait prendre le micro pour participer à son émission "Hondelatte raconte", diffusée sur Europe 1 du lundi au vendredi (17h00-19h00). Sauf que la direction dément. Contacté par BuzzFeed News, le vice-président d'Europe 1 Frédéric Schlesinger a assuré mardi 29 août que Jean Messiha ne serait pas chroniqueur. "Je crois que Christophe a parlé un peu vite", a-t-il déclaré. "Il peut avoir des projets qu'il me soumet. Moi, il ne m'a pas dit qu'il serait éditorialiste, mais seulement invité. Ses explications étaient recevables. Maintenant, c'est moi qui décide. Je ne crois pas qu'il sera invité." Et de préciser : "Moi je n'ai signé aucun contrat avec Monsieur Messiha." Annoncé également, Bruno Roger-Petit devrait finalement décliner, puisqu'il est devenu entre-temps porte-parole de l'Élysée.

HONDELATTE A TENU BON, MALGRÉ LES CRITIQUES

Dans les couloirs de la station, l'idée de ce recrutement avait largement fait grincer des dents. Comme l'a révélé Buzzfeed, "plusieurs journalistes dénonc(ai)ent cette décision". Selon un journaliste "pilier de la station", le choix de Jean Messiha était perçu comme "étrange" et serait devenu "un sujet (de conversation) dans la rédaction". Ce journaliste espérait que la situation serait rapidement "clarifiée". Deux autres journalistes prédisaient pour leur part que "ça ne se fera pas". "Une autre personne qui travaille pour Christophe Hondelatte 'confirme', sous couvert d'anonymat, que Jean Messiha était sur le point d'être écarté des grilles d'Europe 1". Ce qui, selon un autre, toujours interrogé par le site, "serait une bonne nouvelle". De son côté, Christophe Hondelatte n'avait de cesse de démentir l'annulation de la venue de son chroniqueur : "Vos sources ne doivent pas être très bonnes", avait-il assuré à Buzzfeed.

UNE PÉTITION EN LIGNE

La polémique a même dépassé les murs d'Europe 1, puisqu'une pétition a été mise en ligne sur Change.org pour demander à Christophe Hondelatte de renoncer à employer l'ex-candidat FN aux législatives dans l'Aisne. "La présence d'un élu FN comme chroniqueur régulier d'une radio nationale, à heure de grande écoute, ne peut à la fois moralement et politiquement être acceptée. C'est par ce lent glissement que nous avons vu le FN non pas se normaliser mais bien être normalisé. Et avec lui un discours raciste qui gangrène aujourd'hui la vie politique française", dénonce le texte. Un appel qui n'a pas mobilisé les foules, la pétition n'ayant été signée que par environ 700 personnes.

Jean Messiha a déjà fait parler de lui pour des propos litigieux sur son compte Twitter, par exemple sur l'attentat de Barcelone. Dans un entretien au Point mardi, il défendait la pertinence de son arrivée sur Europe 1. "La condition pour faire l'émission c'était de ne pas être responsable dans un parti, de ne pas être élu", a expliqué celui qui se présente en "homme normal", "libre". "Je ne vais pas dans cette émission en tant que frontiste", a-t-il affirmé -t-il. Interrogé sur ses tweets douteux, il a estimé qu'"il y a(vait) toujours de belles âmes qui interprètent de travers. Les gens qui me côtoient savent que j'aurais quand même du mal à être raciste", a-t-il argué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.