Jean-Marc Janaillac, retenez-moi ou je prends un planeur

Jean-Marc Janaillac, retenez-moi ou je prends un planeur
A lire aussi

Libération, publié le jeudi 03 mai 2018 à 18h23

On peut être président d'une entreprise de 46 700 salariés et s'embarquer dans une campagne électorale tout comme un conseiller départemental sortant. Jean-Marc Janaillac, le boss d'Air France, se trouve justement dans cette configuration. Empêtré dans un conflit social, il a décidé de lancer une consultation. En l'absence d'une majorité, ce sera l'option démission immédiate. Résultat attendu ce vendredi à 18 heures. Le coup du référendum est suffisamment inhabituel dans une grande entreprise, cotée en Bourse, pour que Libération ait envie de comprendre la stratégie de ce Périgourdin de 65 ans nommé à la tête d'Air France et de sa cousine hollandaise KLM, il y a près de deux ans.

Campagne électorale oblige, Janaillac a tenu dans la journée un quasi-meeting. L'

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.