Jean-Luc Mélenchon sur l'affaire Benalla : "C'est la République bananière en marche"

Jean-Luc Mélenchon sur l'affaire Benalla : "C'est la République bananière en marche"
Jean-Luc Mélenchon, le 5 décembre 2018, à la tribune de l'Assemblée nationale

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 20 février 2019 à 12h30

Le leader de La France insoumise a réagi à sa manière au compte-rendu de la commission d'enquête du Sénat relative à "l'affaire Benalla", qui a demandé des poursuites envers l'ancien collaborateur du chef de l'Etat pour "faux témoignage".


La commission d'enquête sénatoriale sur l'affaire Benalla a pointé une série de "dysfonctionnements majeurs au sein des services de l'État", qui ont pu "affecter" la sécurité du président et "les intérêts" du pays, dans son rapport rendu public mercredi 20 février.


La commission évoque notamment "des pouvoirs excessifs laissés à un collaborateur inexpérimenté" dans le domaine de la sécurité du président, et "un sérieux manque de précaution dans la prévention des conflits d'intérêts de certains collaborateurs", en référence au contrat négocié avec un oligarque russe par Alexandre Benalla et Vincent Crase.


Reprenant les éléments présentés par la commission d'enquête, Jean-Luc Mélenchon a une nouvelle fois tancé le parti de gouvernement, le qualifiant de "République Bananière En Marche".


Le président du groupe La France Insoumise à l'Assemblée nationale avait dressé début février un parallèle entre les perquisitions visant son parti à l'automne et celle de Mediapart, qui avait dévoilé de nouveaux éléments sur Alexandre Benalla."Ce qui est fait à Mediapart prépare d'autres mauvais coups de même nature contre d'autres médias ou d'autres formations politiques", avait-il ainsi écrit, en estimant que "la Macronie est devenue dangereuse pour la liberté".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.