Jean-Luc Mélenchon qualifie les policiers de "barbares"

Jean-Luc Mélenchon qualifie les policiers de "barbares"
Jean-Luc Mélenchon le 20 septembre 2019 à Paris.

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 25 septembre 2019 à 10h10

Interpellé par un manifestant mardi, le leader de la France insoumise n'a pas mâché ses mots à l'encontre des forces de l'ordre. 

L'échange fait déjà polémique. Mardi, en marge de la manifestation contre la réforme des retraites, Jean-Luc Mélenchon n'a pas caché son hostilité vis-à-vis des forces de l'ordre.

Alors qu'un manifestant l'interpellait à propos des violences policières qui ont émaillé les rassemblements de gilets jaunes ces derniers mois, le leader de la France insoumise a qualifié les policiers de "barbares" : "Ce sont des barbares. Soyez prudents, parce qu'ils ne s'arrêtent plus maintenant", a lancé le député avant de poursuivre : "Samedi, si j'y avais été, ils me tuent. Ils attendent le prétexte. Et puis après, c'est moi qui pleure de voir qu'ils vous éborgnent". Son interlocuteur lui répond alors que la foule l'aurait "protégé". Puis Jean-Luc Mélenchon salue les manifestants en leur souhaitant bon courage. 


Christophe Castaner demande des "excuses"

Sa sortie, prononcée devant les caméras, a été aussitôt épinglée par les policiers. Pour Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat SGP Police-FO interrogée par LCI, le cas de Jean-Luc Mélenchon relève "de la psychiatrie". Elle juge cette séquence "indigne" et "pathétique". "Jean-Luc Mélenchon a des idées dangereuses et nauséabondes parce que, finalement, il nourrit la violence à notre encontre", poursuit-elle. Denis Jacob, du syndicat Alternative CFDT, dénonce quant à lui sur BFMTV "une véritable incitation à la haine". 

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, dénonce sur Twitter une "inacceptable insulte" et demande des "excuses" à Jean-Luc Mélenchon. Ce à quoi le député des Bouches-du-Rhône rétorque vertement, sur le même réseau social, que "après 24 éborgnés, 5 mutilés et 2 morts, Christophe Castaner doit des excuses aux Français." 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.