Jean-Luc Mélenchon porte plainte pour "menaces de mort" après une publication sur une boucle Telegram d'extrême-droite

Jean-Luc Mélenchon porte plainte pour "menaces de mort" après une publication sur une boucle Telegram d'extrême-droite
Jean-Luc Mélenchon, le 8 novembre 2021 à Paris.

publié le lundi 15 novembre 2021 à 18h34

Une publication du canal Telegram d'extrême droite "Les Vilains Fachos 2.0" met en scène neuf portraits, dont celui du député La France insoumise des Bouches-du-Rhône et de sa collègue Danièle Obono, avec un viseur d'armes à feu sur le front.

"C'est un appel au meurtre explicite", dénonce le site d'information Streetpress. Le 5 novembre dernier, le canal Telegram d'extrême droite "Les Vilains Fachos 2.0" a publié un photomontage de neuf personnalités politiques, journalistiques, mais aussi des dessins censés représenter des musulmans, des juifs ou des noirs avec des viseurs d'armes collés sur le front. 



Sont identifiables le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon, la députée LFI Danièle Obono, les journalistes du Média Taha Bouhafs et de StreetPress Mathieu Molard, une caricature d'une personne noire et une caricature d'une personne juive, ainsi la déportée juive durant la Seconde Guerre mondiale Anne Frank et un syndicaliste étudiant. 

Ces portraits sont accompagnés d'un appel à "viser la cible avec des fléchettes", même si "certains peuvent être tentés d'utiliser des armes à feu sur ces cibles".

"Rappelez-vous de soutenir le Z", concluent-ils, une référence à la probable candidature d'Eric Zemmour à la prochaine élection présidentielle, soulignent franceinfo et Streetpress




Le candidat de la France insoumise à la prochaine élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a déposé plainte contre X lundi 15 novembre pour "menaces de mort" et "provocation à commettre des infractions non suivies d'effet", a indiqué son avocat Arié Alimi à franceinfo, confirmant une information de StreetPress. Danièle Obono et Taha Bouhafs ont également déposé plainte.

Un signalement pour "provocation à commettre un crime" a par ailleurs été déposé auprès de la procureure de la République de Paris par l'avocate du journaliste de StreetPress Mathieu Moulard, confirme à franceinfo son avocate Me Valentine Rebérioux.

"Ces menaces racistes de l'extrême droite sont de plus en plus inquiétantes", réagit auprès de la radio Me Arié Alimi. "Ce qui est également inquiétant est l'inaction du ministère public et du ministère de l'intérieur dans ces menaces physiques et racistes. L'absence de réaction favorise toujours le passage à l'acte", déplore-t-il.

"On peut légitimement craindre que les passages à l'acte se multiplient. (...) Il est temps que le gouvernement se saisisse sérieusement de cette menace et réagisse enfin !", explique de son côté par mail à StreetPress le député des Bouches-du-Rhône, rapporte le média en ligne.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.