Jean-Luc Mélenchon "n'en peut plus" de Raquel Garrido, selon un proche

Jean-Luc Mélenchon "n'en peut plus" de Raquel Garrido, selon un proche
Jean-Luc Mélenchon et Raquel Garrido à Paris, le 25 mai 2014.
A lire aussi

, publié le vendredi 03 novembre 2017 à 11h05

Les frasques médiatiques de Raquel Garrido commencent à peser au leader de La France insoumise, selon un proche de Jean-Luc Mélenchon, cité par Paris Match, jeudi 2 novembre.

"Il n'en peut plus de devoir passer derrière", a confié ce fidèle, en référence aux polémiques engendrées dernièrement par Raquel Garrido. Si depuis deux semaines, la porte-parole de La France insoumise ne fais plus parler d'elle, difficile d'oublier, par exemple, son arrivée à la télévision, comme chroniqueuse dans l'émission de Thierry Ardisson, "Les terriens du dimanche".

Difficile, également, d'oublier le séquence sur le non-paiement de ses cotisations à l'ordre du barreau de Paris ou à l'organisme de gestion de retraite des avocats. Si Jean-Luc Mélenchon l'a soutenue dans ce dossier, évoquant une "avocate pauvre", victime d'une "cabale" et de "calomnies", l'épisode a laissé des traces.


D'autant plus que l'épouse d'Alexis Corbière s'est elle-même défendue d'une manière que certains qualifient de maladroite, voire de "surréaliste", à l'instar de Marianne. Pour répondre aux accusations du Canard Enchaîné, à l'origine des révélations, elle avait choisi de s'exprimer par l'intermédiaire du compte Snapchat de Jeremstar, youtoubeur spécialiste des starlettes de la télé-réalité.

"Raquel prend des chemins parallèles pour cultiver sa notoriété et construire son espace", a indiqué un proche de Jean-Luc Mélenchon. De quoi provoquer des tensions au sein de La France insoumise, notamment chez les députés. "La polémique pour la polémique ne mène nulle part", s'est exaspéré l'un d'eux, cité par Paris Match. Certains auraient même demandé à Raquel Garrido un peu de "calme".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.