Jean-Luc Mélenchon : "les bloqueurs sont Valls et Hollande"

Jean-Luc Mélenchon : "les bloqueurs sont Valls et Hollande"
Jean-Luc Mélenchon participe à une conférence sur la mondialisation, à Montréal, le 23 avril 2016.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 24 mai 2016 à 16h30

"Je préfère la pénurie d'essence à la pénurie de démocratie". La phrase est signée Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle de 2017.

Alors que les blocages de raffineries paralysent le pays, il considère que "les bloqueurs sont Valls et Hollande".

Jean-Luc Mélenchon prend position pour le mouvement social dans les raffineries. Alors que le couple exécutif s'est montré inflexible ce mardi matin, après le déblocage par les forces de l'ordre de la raffinerie Esso et du dépôt de carburant de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), le député européen l'affirme : "les bloqueurs ne sont pas les salariés qui font grève et se battent dans la dignité pour nous tous".

"Les grèves se multiplient contre la loi El Khomri. Raffineries, dépôts de carburant, transports routiers, transport en communs : les secteurs de la société mobilisés sont en constante augmentation. Le peuple se mobilise contre le coup de force de Valls et Hollande", écrit l'eurodéputé sur son blog "L'ère du peuple". Et de conclure sur Twitter : "le 49.3 est une brutalité".

"Les bloqueurs, ce sont Valls et Hollande. Ce sont eux qui veulent faire la loi El Khomri alors que l'immense majorité de la population y est opposée. Ce sont eux qui ont utilisé le 49.3 à l'Assemblée nationale pour faire passer cette loi sans débat, sans vote et sans majorité".



"Ce n'est pas la grève qui est illégitime, c'est ce gouvernement. Les frondeurs doivent le renverser", répète ainsi le prétendant à l'Élysée sur son blog. Dans un entretien accordé à "Marianne", le député européen a déjà appelé les frondeurs du PS à "faire tomber le gouvernement en juillet".

"Plus vite ils arriveront à trouver deux frondeurs de plus pour la censure, plus vite on en aura fini avec ce gouvernement. L'objectif doit être bien clair : en juillet, il faut bloquer la loi El Khomri", estime Jean-Luc Mélenchon. "Quitte à voter une motion de censure déposée par la droite", indique le candidat à la présidentielle de 2017.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU