"Jean-Luc Mélenchon est victime de lui-même", estime François Hollande

"Jean-Luc Mélenchon est victime de lui-même", estime François Hollande
François Hollande à Blois, le 14 octobre 2018.

Orange avec AFP, publié le jeudi 18 octobre 2018 à 21h33

L'ancien président a appelé le leader insoumis à respecter "la justice, le droit, la République".

François Hollande a estimé jeudi 18 octobre que Jean-Luc Mélenchon n'était "pas victime d'un complot", mais "de lui-même", "de ses colères", alors que le leader de la France insoumise est dans la tourmente après les perquisitions houleuses au siège de son mouvement.


"Jean-Luc Mélenchon est victime delui-même, a déclaré l'ancien président, interrogé lors d'un dédicace de son livre à Amiens. Il n'est pas victime d'un complot, pas victime de la justice, pas victime de la police.

Il est victime de ses emportements, victime de ses colères, il est victime de sa violence verbale, il est victime de ses provocations."


"Il est très important dans un pays, qui déjà connaît le poids de l'extrémisme, d'être exemplaire dans tous les comportements, a-t-il encore dit.Il n'est pas le premier, sans doute pas le dernier à connaître une perquisition. Mais il doit respecter la justice, le droit, la République. Ce sont des principes essentiels (...) celui qui est attaché à la République doit être exemplaire. Et dans cette circonstance Jean-Luc Mélenchon a été un mauvais exemple", a conclu M. Hollande.

Une enquête pour violences et menaces a été ouverte mercredi après la diffusion d'images où l'on voit M. Mélenchon entrer de force avec ses troupes dans les locaux de la France insoumise, puis invectiver et bousculer un policier et le représentant du parquet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.