Jean-Luc Mélenchon dénonce "un appel au meurtre" contre des électeurs LFI

Jean-Luc Mélenchon dénonce "un appel au meurtre" contre des électeurs LFI
Jean-Luc Mélenchon, le 14 janvier 2021, à l'Assemblée nationale.

publié le lundi 07 juin 2021 à 17h01

Le chef de file de La France insoumise a indiqué lundi porter plainte après la publication par un youtubeur populaire d'une vidéo mettant en scène une attaque armée fictive contre un électeur de LFI.

"Une ambiance morbide et violente est entretenue contre les Insoumis et contre moi nommément". Dans un communiqué publié lundi 7 juin, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé la publication par le youtubeur à succès "Papacito" d'une vidéo mettant en scène une attaque armée fictive contre un électeur de LFI, estimant qu'il s'agissait "d'un appel au meurtre". 



"Il y a 6% de gens qui votent pour le parti de Jean-Luc Mélenchon dans ce pays, peut-être qu'ils seront démunis s'il se passe quelque chose de pas prévu dans les années prochaines", déclare dans cette vidéo postée dimanche le vidéaste, qui ironise : "Qu'est-ce qu'on peut faire pour ces gens-là?".

"Papacito" dit ensuite entreprendre de "voir si le matériel du mec qui vote Mélenchon lui permet de résister à une attaque terroriste potentielle sur le territoire", avant de tirer, accompagné d'un ami, avec des armes à feu, sur le mannequin représentant l'électeur LFI, ensuite lardé de coups de couteau. "Alors bien sûr le but de cette vidéo n'est pas de vous engager à produire de la violence, elle est purement expérimentale", précise-t-il. 

"J'appelle les organisateurs de campagnes flétrissantes - militants politiques et médias - à mesurer leurs responsabilités dans ce contexte", ajoute-t-il, faisant référence à l'indignation chez de nombreux responsables politiques suscitée par ses propos de dimanche faisant un lien entre terrorisme et élections.



"Que fasse réfléchir la vision de l'extrait que je publie ici. Elle vient d'un gros compte d'extrême droite, influent sur YouTube. C'est celui de 'Papacito', promu comme étant celui d'un ami par Éric Zemmour il y a trois jours", écrit le député des Bouches-du-Rhône, renvoyant vers un tweet du polémiste dans lequel il évoque "(son) ami Papacito".



Mélenchon porte plainte

Le leader Insoumis a ensuite pris la parole dans une intervention en direct vidéo. "J'ai choisi ce moyen de m'adresser à vous parce que je n'en ai aucun autre pour lancer, avec l'ampleur que je voudrais qu'elle trouve, l'alerte après qu'un appel au meurtre a été diffusé sur Youtube contre les électeurs insoumis, mon nom ayant été cité", a-t-il expliqué avec un ton particulièrement grave et ému, avec un drapeau tricolore en arrière plan. "Je ne peux vous cacher l'émotion qui m'étreint ainsi que celle de tous mes amis", a-t-il ajouté. 

"Nous avons signalé à Youtube ces images et je m'étonne qu'elles continuent à circuler", a-t-il souligné, précisant qu'il avait également signalé cette vidéo à la plateforme policière Pharos qui lutte contre les contenus haineux en ligne. Celle-ci "n'a pour l'instant pas réagi", a-t-il taclé.

Le candidat à la présidentielle de 2022 a ensuite annoncé qu'il portait plainte individuellement et a annoncé diffuser un appel à signature en ligne pour une plainte collective.

"Une odieuse manipulation"

"Qui que vous soyez, quelle que soit votre opinion politique à mon sujet, ou à celui des Insoumis, je suis certain qu'aucune, aucun d'entre vous, n'approuve une telle mise en scène et que plutôt, comme nous, vous êtes soulevé de dégoût et d'effroi. Je vous demande autant que vous le pourrez, de le faire savoir car c'est la meilleure protection dont nous puissions tous, puisque nous sommes visés indistinctement, bénéficier. Je nous place sous la protection de votre opinion", a également déclaré le parlementaire, dénonçant le "terrorisme intellectuel qui précède souvent le terrorisme physique".

"Je mets en garde contre le fait que cette vidéo ait paru en fin de journée dimanche, alors même que commençait à s'orchestrer une odieuse manipulation de mes propos,à propos des attentats qui ont eu lieu au cours des précédentes élections, et à propos desquels je veux renouveler à cet instant comme je l'ai fait à beaucoup d'autres dans le passé et encore au mois de décembre dernier, renouveler l'expression de ma compassion pour les victimes et les familles des victimes", a encore dit Jean-Luc Mélenchon. 

La vidéo de "Papacito" a en effet été postée après l'émission "Questions politiques" (France info/Inter/Le Monde) dans laquelle Jean-Luc Mélenchon a prédit "un grave incident dans la dernière semaine de la présidentielle" 2022, mais sa longueur suggère un tournage et un montage qui la précédait. Elle a été vue 108.000 fois lundi midi, et le compte Youtube de "Papacito" dépasse les 100.000 abonnés.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.