Jean Castex manifeste "son amitié et son affection" à Nicolas Sarkozy après sa condamnation

Jean Castex manifeste "son amitié et son affection" à Nicolas Sarkozy après sa condamnation
Jean Castex sur le plateau du 20H de TF1, le 30 septembre 2021.

publié le vendredi 01 octobre 2021 à 08h20

Le Premier ministre a travaillé auprès de l'ancien président de la République pendant deux ans lorsqu'il était à l'Elysée.

Condamné à un an de prison ferme dans le cadre de l'affaire Bygmalion, Nicolas Sarkozy a pu compter jeudi 30 septembre sur le soutien de ses camarades de la droite... Y compris l'actuel Premier ministre.



Invité du 20H de TF1 jeudi soir, Jean Castex a tenu à manifester, "à titre personnel", "(s)on amitié et (s)on affection" à l'ancien chef de l'Etat, auprès duquel il a travaillé pendant deux ans lorsqu'il était à l'Elysée en tant que secrétaire général adjoint. "Je sais l'engagement qui a été le sien pour notre pays", a-t-il assuré.

Si certains de ces anciens camarades des Républicains n'ont pas hésité à dénoncer la condamnation de leur ancien leader, le chef du gouvernement a de son côté rappelé qu'en tant Premier ministre il n'avait pas à commenter les décisions de justice. "La justice est indépendante et c'est heureux", a-t-il estimé.




Dans un message publié jeudi soir sur les réseaux sociaux, Nicolas Sarkozy a "remercié du fond du cœur tous ceux qui ont tenu à (lui) manifester leur amitié au moment où (il) a été condamné pour avoir dépassé le plafond de (ses) comptes de campagne lors de la présidentielle de 2012". Il a dénoncé des "vaines tentatives d'humiliation" et une décision "injuste". 

"Je demande simplement que le droit soit appliqué pour moi comme pour n'importe quel autre justiciable", a-t-il poursuivi, en ajoutant qu'il avait fait appel du jugement et qu'il irait "jusqu'au bout".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.