"Je suis favorable à l'ouverture des commerces tous les dimanches jusqu'à Noël", assure Bruno Le Maire

"Je suis favorable à l'ouverture des commerces tous les dimanches jusqu'à Noël", assure Bruno Le Maire
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le 18 novembre 2020 à l'Elysée.

, publié le mercredi 25 novembre 2020 à 10h06

S'il se dit favorable à l'ouverture des commerces le dimanche pour compenser la fermeture du mois de novembre, le ministre de l'Economie précise cependant que cela doit faire l'objet de discussions avec les organisations salariales, car "travailler le dimanche n'est pas anodin".

Les commerçants dit "non essentiels" ont eu gain de cause et pourront rouvrir dès samedi 28 novembre, première étape d'un déconfinement en trois temps jusqu'au 20 janvier dévoilé mardi 24 novembre par Emmanuel Macron. Soumis à un protocole sanitaire plus strict, ces commerces pourront rester ouverts jusqu'à 21h...

et le dimanche ? 




Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est dit mercredi matin favorable à l'ouverture des commerces tous les dimanches jusqu'à Noël pour compenser en partie leur fermeture forcée durant le mois de novembre. "Je suis favorable à l'ouverture des commerces tous les dimanches jusqu'à Noël, c'est-à-dire si on compte ce week-end du 28-29 novembre, 4 dimanches (...) de rattrapage" pour ces commerces, a déclaré le ministre sur France Inter.

Il a toutefois indiqué que cela devait se décider en concertation avec les organisations syndicales, car "travailler le dimanche ce n'est pas anodin, il faut qu'il y ait des compensations". Par ailleurs, ce sera aux maires de chaque commune d'approuver cette ouverture, a-t-il précisé.

"Ma préoccupation première c'est que tous les commerçants, tous les petits commerçants, qui ont joué le jeu, qui ont fermé et qui ont pris de plein fouet le confinement, puissent rattraper le plus possible au mois de décembre le chiffre d'affaires qu'ils ont perdu en novembre", a insisté le ministre.

Il s'est en revanche montré prudent sur un éventuel décalage des soldes d'hiver, qui doivent débuter le 6 janvier, comme cela avait été le cas pour les dernières soldes d'été. "Je suis prêt à en discuter avec les commerçants", a-t-il dit, mais "il faut juste s'assurer que c'est vraiment rentable pour les commerçants, ce n'est pas toujours forcément le cas", a-t-il noté.

La règle des 8 mètres carrés est "la mieux adaptée"

Bruno Le Maire a également défendu la nouvelle jauge de 8m² par client, contre 4m² avant la fermeture. La nouvelle règle considère cependant une superficie "brute" et non plus "nette", selon Bercy. 

Ainsi l'établissement n'aura plus à retrancher les étals ou le comptoir de sa superficie, et le calcul ne prendra plus en compte les employés ou ses responsables. "Je suis partisan de la plus grande simplicité. Dans une librairie où il y a beaucoup d'étales, qu'est ce qu'il vaut mieux ? 4m² en déduisant les étales et les présentoirs de livres ou 8m² où on ne calcule que la surface globale du commerce ?", a souligné le ministre de l'Economie. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.