"Je ne suis pas influencé par les sondages", assure Emmanuel Macron

"Je ne suis pas influencé par les sondages", assure Emmanuel Macron
Emmanuel Macron au sommet One Planet à New York, le 26 septembre

, publié le jeudi 27 septembre 2018 à 08h10

Dans une interview à la télévision américaine, le chef de l'État a affirmé ne pas vouloir changer de cap, malgré la chute de sa cote de popularité, au plus bas depuis le début du quinquennat.

En déplacement à New York pour l'Assemblée générale des Nations unies, Emmanuel Macron en a profité pour accorder des entretiens aux médias locaux, mercredi 26 septembre. Face aux caméras de Bloomberg TV, le président français est revenu sur son impopularité grandissante.

Depuis des mois, l'image du chef de l'État se dégrade : en septembre, sa cote de popularité a chuté à 29%, selon un sondage Ifop. Dans le même temps, la part de citoyens mécontents s'élevait à 70%.

Ne pas "donner de l'argent aux gens" pour être populaire

"Je ne suis pas influencé par les sondages. Je suis motivé par les résultats sur le long terme", a réagi, en anglais, le locataire de l'Élysée, qui estime que cette baisse dans les sondages "n'est pas une grande surprise". "Vous réformez, des gens s'y opposent et vous n'avez pas les résultats positifs parce que vous avez besoin de temps. (...) La meilleure façon d'être haut dans les sondages est de donner de l'argent aux gens", ce qui "n'est pas ce que j'ai proposé" aux électeurs, a-t-il ajouté.



"J'ai un grand avantage (par rapport à Donald Trump, ndlr) : je n'ai pas d'élections de mi-mandat", a-t-il encore répondu, en souriant. "Nous devons réformer notre pays en profondeur" et "nous allons garder le même rythme" de réformes.

À la suite de ce déplacement à New York, le président français est arrivé en Martinique jeudi 27 septembre pour une visite de quatre jours dans les Antilles. Il se rendra notamment sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barth, un an après le passage de l'ouragan Irma qui avait causé la mort de 11 personnes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.