Jacline Mouraud : "C'est très compliqué de se lancer en politique quand on vient de la base"

Jacline Mouraud : "C'est très compliqué de se lancer en politique quand on vient de la base"
Jacline Mouraud en conférence de presse lors du lancement de son parti, "Les Émergents", le 27 janvier 2019 à Orléans

Orange avec AFP-Services, publié le jeudi 28 février 2019 à 10h30

L'ancienne figure des "gilets jaunes", qui tente désormais de percer sur la scène politique avec son parti "Les Émergents", était en visite au salon de l'Agriculture, jeudi 28 février. Elle en a profité pour revenir sur son engagement en politique, au micro de BFMTV.

En déplacement à Paris jeudi matin, Jacline Mouraud a évoqué les difficultés de faire de la politique pour les personnes issues de la société civile. "C'est très très compliqué de se lancer en politique quand on vient de la base", a lancé la Bretonne, qui s'était faite connaître grâce à son coup de gueule contre la hausse du prix des carburants, à l'automne dernier.

Devenue tête de proue du mouvement des "gilets jaunes", elle a depuis quitté la mobilisation pour fonder son propre parti politique"Je fais partie de ces personnes qui sont actuellement sur un parcours du combattant pour pouvoir proposer quelque chose en politique. Je ne suis pas étonnée que ça devienne de plus en plus compliqué. Néanmoins, ce n'est pas ça qui me fera renoncer", a déclaré l'ex-"gilet jaune".



Divergences

Interrogée sur les dissensions au sein du mouvement, qui s'apprête à mener une seizième journée de manifestation samedi 2 mars, Jacline Mouraud n'a pas cherché à minimiser les fissures internes aux "gilets jaunes". "Bien sûr qu'il y a de la division. C'est normal, c'est la politique. Les gens sont divisés, on a des avis différents", a-t-elle estimé. "Il y a ceux qui veulent aller aux européennes. Moi j'ai pensé que ce n'était pas judicieux. Néanmoins, je salue le fait qu'ils y aillent, parce que ce n'est quand même pas rien de se lancer. On devrait les encourager au lieu de vouloir leur couper la tête", a-t-elle insisté.

"Moi j'ai pensé qu'il valait mieux, avec 'Les Émergents', construire et proposer. C'est d'ailleurs l'objet de ma visite ici, au salon de l'Agriculture : aller voir directement les personnes concernées pour mettre dans le programme leurs doléances", a conclu Jacline Mouraud. Plusieurs listes réunissant des personnalités "gilets jaunes" ont vu le jour ces derniers mois, en prévision des élections européennes de mai prochain, mais toutes n'ont pas encore réuni le nombre minimum de participants. Selon un sondage publié mercredi 27 février, une éventuelle liste "gilets jaunes" ne recueillerait que 3% si le vote avait lieu dimanche 3 mars. C'est 10 points de moins que lors d'un précédent sondage fin janvier.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.