"J'en ai marre !" : une députée LREM rappelle ses origines sociales à un élu communiste qui critiquait ses "réflexes de classe"

"J'en ai marre !" : une députée LREM rappelle ses origines sociales à un élu communiste qui critiquait ses "réflexes de classe"
Brigitte Bourguignon, en 2018, à l'Assemblée nationale

, publié le samedi 22 février 2020 à 14h55

L'élue du Pas-de-Calais Brigitte Bourguignon, membre de la majorité, a exprimé son ras-le-bol face aux "références constantes" du député PCF Sébastien Jumel.

Au sixième jour des discussions dans l'hémicycle sur la réforme des retraites, les députés poursuivent leurs débats laborieux tandis que les amendements s'égrainent au compte-goutte, au rythme d'une vingtaine à l'heure au mieux. Dans ce contexte, la présidente de la commission des Affaires sociales à l'Assemblée nationale Brigitte Bourguignon s'est émue des "constantes réflexions" du député communiste Sebastien Jumel, qui a repris dans une intervention le vocabulaire de la lutte des classes à son égard, samedi 22 février.


Evoquant des différences de carrières professionnelles entre les "décortiqueuses de coquilles Saint-Jacques et les "bourgeoises de Neuilly", le député PCF de Seine-Maritime a poursuivi en déclarant : "J'imagine que je heurte un réflexe de classe qui est le vôtre". Cette déclaration a heurté l'élue de la majorité, présidente du Haut conseil du travail social, qui a déploré au micro de la majorité les "réflexions constantes" de son collègue de l'hémicycle. 



 "Ma colère, ce sont ces constantes références à la vraie vie que nous ne connaitrions pas. Les chaudronniers qui ont été abimés par la vie, je les ai pas rencontrés sur un marché ou dans un café, c'était mon père. Moi, les femmes qui travaillaient à la marée de Boulogne-sur-Mer, je les ai pas rencontrées dans un café, c'était ma mère ! J'en ai marre de ces références, j'en ai marre!", a t-elle tonné, sous les applaudissements des députés de la majorité.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.