"Islamo-gauchisme" à l'université : Frédérique Vidal recadrée par Emmanuel Macron

"Islamo-gauchisme" à l'université : Frédérique Vidal recadrée par Emmanuel Macron
La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal le 14 janvier 2021 à Paris.

, publié le jeudi 18 février 2021 à 07h24

Le président de la République a exprimé son désaccord avec Frédérique Vidal, qui avait créé la polémique en demandant au CNRS une enquête sur 'l'islamo-gauchisme' à l'université.  

Le président Emmanuel Macron n'approuve pas l'initiative de sa ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal.

Après avoir épinglé dimanche soir sur CNews l'"islamo-gauchisme" qui, selon elle, "gangrène la société dans son ensemble et l'université n'est pas imperméable", a enfoncé le clou mardi en annonçant avoir demandé au CNRS "un bilan de l'ensemble des recherches" qui se déroulent en France. Objectif ? Distinguer ce qui relève de la recherche académique et ce qui relève du militantisme.



Le recadrage de l'Elysée a été formulé mercredi 17 février à l'issue du Conseil des ministres. Emmanuel Macron a répété son "attachement absolu à l'indépendance des enseignants-chercheurs", selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.Et d'ajouter : "la priorité pour le gouvernement, c'est évidemment la situation des étudiants dans la crise sanitaire, c'est évidemment la possibilité d'apporter un soutien financier aux étudiants en difficulté, c'est évidemment de permettre aux étudiants qui le souhaitent de pouvoir revenir progressivement en présentiel à l'université".  

"L'islamo-gauchisme ne correspond a aucune réalité scientifique"

L'initiative de Frédérique Vidal a suscité l'incompréhension au sein de la majorité alors que les étudiants sont fragilisés par la crise sanitaire. La proposition de la ministre a également provoqué la "stupeur" de la Conférence des présidents d'université (CPU), qui dans un communiqué au vitriol vilipendant les "représentations caricaturales" et "arguties de café du commerce" du gouvernement.


Quant au CNRS, à qui Frédérique Vidal aurait demandé de mener cette enquête : "L'islamo-gauchisme, slogan politique utilisé dans le débat public, ne correspond à aucune réalité scientifique", a rétorqué l'organisme public dans un communiqué. "La polémique actuelle autour de l''islamo-gauchisme', et l'exploitation politique qui en est faite, est emblématique d'une regrettable instrumentalisation de la science", ajoute le CNRS.
 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.