Islamisme: LR propose une série de mesures d'urgence, en particulier à l'école

Islamisme: LR propose une série de mesures d'urgence, en particulier à l'école
Damien Abad le 29 avril 2020

, publié le lundi 19 octobre 2020 à 11h22

Épreuve sur la laïcité au brevet, service national pour les jeunes, numéro vert pour les enseignants: Les Républicains font lundi une série de propositions pour lutter contre l'islamisme et soutenir les enseignants après l'assassinat d'un professeur.

"Avec cet attentat, on s'est attaqué au plus sacré de la République: l'école. Ce n'est pas un acte de séparatisme, c'est une déclaration de guerre", estime Damien Abad, le patron des députés LR, dans un entretien au Parisien.

Il faut donc "aller plus loin et plus vite" que ce que prévoit le projet de loi sur les séparatismes du gouvernement, dit-il, en appelant à "fermer des mosquées et les salles de prière radicalisées" et expulser dès à présent les imams radicaux étrangers.

Il estime que les élèves à partir du collège devront lors de la rentrée du 2 novembre avoir "des débats sur ce qui s'est passé à Conflans-Sainte-Honorine", pour "crever l'abcès", et "en cas de manifestation d'une forme ou d'une autre de soutien à cette action barbare, il faudra convoquer les parents et un conseil de discipline !"

Le député souhaite aussi un numéro vert d'urgence "pour que les enseignants puissent signaler toutes les atteintes à la laïcité" et qu'en cas de menaces ou d'insultes contre un enseignant, "les parents d'élèves puissent être poursuivis".

Le député, qui souhaite par ailleurs la fin des menus confessionnels à l'école, propose une "épreuve obligatoire au brevet" sur les valeurs de la République et la laïcité" .

Il faut aussi selon lui "une épreuve de laïcité dans le concours d'enseignant" et "une enquête administrative préalable à l'embauche de tout agent" dans les écoles.

Hors de l'école, Damien Abad prône pour les jeunes "un service à la Nation obligatoire de 4 à 6 mois dans les armées, la police, la justice ou les pompiers".

Alors que les sénateurs examinent lundi une proposition de loi LR pour inscrire dans la Constitution la prééminence des règles de la République, Damien Abad explique qu'"il faut modifier la Constitution pour avoir une laïcité plus exigeante pour mieux pouvoir sanctionner ses atteintes".

Sur France 2, le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau a accusé Emmanuel Macron de ne pas "mener cette guerre" contre l'islamisme, et a appelé à agir sur "trois fronts": "fermer des mosquées" radicalisées, accueillir moins d'immigrés - puisque "désormais le lien est établi" entre islamisme et "immigration massive" selon lui - et avoir une justice plus "sévère".

L'ancien Premier ministre et ex-LR Jean-Pierre Raffarin a pour sa part proposé sur Radio Classique de "demander à toutes les organisations, notamment religieuses, de condamner cette horreur, et tous ceux qui ne condamnent pas cette horreur, si c'est une mosquée, elle est fermée, si ce sont des individus, ils sont expulsés".

Il a par ailleurs souhaité que l'Education nationale fournisse aux enseignants "un corpus pédagogique" pour les aider à expliquer ce qu'est la liberté d'expression.

Le président de Debout la France et candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan a lui déploré sur BFMTV et RMC que seules "deux" de ses "25 propositions" aient été reprises par l'exécutif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.