ISF : Macron "blessé des attaques injustes", mais toujours déterminé

ISF : Macron "blessé des attaques injustes", mais toujours déterminé

Emmanuel Macron le 2 juin 2016 dans la région lyonnaise.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 02 juin 2016 à 18h25

Deux jours après les révélations de la presse, le ministre de l'Économie a assuré avoir "toujours" payé ses impôts et n'avoir "jamais fait l'objet d'un redressement fiscal".

Mediapart et le Canard Enchaîné ont révélé en début de semaine qu'Emmanuel Macron allait devoir payer l'ISF de façon rétroactive, des vérifications menées par le fisc ayant conduit à réévaluer le patrimoine de son couple. Des révélations qui n'ont pas manqué de susciter la polémique, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez affirmant par exemple : "les donneurs de leçons, ça suffit!".

En déplacement à Lyon ce jeudi 2 juin, sur invitation du maire PS de la ville Gérard Collomb, principal soutien du ministre de l'Économie et de son mouvement "En Marche!", Emmanuel Macron s'est dit "blessé des attaques injuste parce que j'ai toujours payé mes impôts, je n'ai jamais fait l'objet d'un redressement fiscal".

En marge d'une visite sur un site du groupe de chimie Arkema, le locataire de Bercy a répété s'être "toujours conformé" à ses obligations envers l'administration des impôts et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

"J'ai fait le choix de la vie publique et politique. Ce choix, à l'époque où nous vivons, manifestement est accompagné de polémiques incessantes. Je considère qu'il y a une saine exigence de nos concitoyens pour la transparence et j'y tiens mais de l'autre côté, il y a une société du soupçon et du déballage pour laquelle je n'ai aucune indulgence", a également déploré Emmanuel Macron.

"RIEN NE M'ARRÊtERA"

"Il y a des gens qui veulent créer des polémiques, il y a manifestement une volonté qui arrive à un moment qui n'est pas innocent, après je ne sais pas d'où ça vient et j'ai autre chose à faire que de m'en préoccuper", a indiqué le ministre, regrettant qu'on remette en cause sa probité et celle de sa famille. "Ma famille n'a pas fait le choix de rendre sa vie transparente et donc c'est ça qui me déplaît dans cette affaire" a-t-il insisté. Au moment des révélations de la presse, Emmanuel Macron avait déjà évoqué une volonté de le déstabiliser à un moment où il tente de renouveler la politique française avec son nouveau mouvement. "Je ne suis dupe de rien" affirmait-il. "Je lui ai dit tout à l'heure dans la voiture : il faut que tu t'attendes maintenant à connaître un certain nombre de difficultés parce que le chemin que tu traces fait qu'un certain nombre de gens vont t'empêcher de le tracer", a réagi un peu plus tard le sénateur-maire PS de Lyon, estimant qu'on lui cherchait "des poux dans la tête".

Néanmoins, cet épisode ne fera pas dévier le ministre de sa voie : "Je vous confirme qu'il n'y a rien qui me freine. Ce qui me préoccupe c'est mon activité, le pays et son état, de faire mieux et de proposer, et de continuer avec d'autres à innover, à agir, à proposer, à rénover notre offre politique. Et pour ça je vous le dis, rien ne m'arrêtera" a-t-il assuré.

 
31 commentaires - ISF : Macron "blessé des attaques injustes", mais toujours déterminé
  • le métier qui rentre mais il ne s est jamais confronté aux suffrages et son attitude est celle d un grand bourgeois déconnecté de la vie réelle...(ou celle d un gamin gâté)

  • ces politiques n ont décidemment aucune morale car qui y a t il d injuste à dénoncer un fraudeur et s il n avait pas été dénoncé il ne l aurai surement pas fait tout seul cette gauche est pire que la droite

  • t('as raison!! rien ne t'arrêtera! ...dans ta CHUTE! petit peteux !!...t'arrives mal en politique!! juste au moment où les français ont parfaitement compris leurs simagrés !!....

  • "Ce qui me préoccupe,c'est mon activité (ça on veut bien le croire) le pays,, son état" ( Et bien sûr, il est comme les autres, on va le croire.

  • avatar
    bituit  (privé) -

    Il y a injustice à ne pas pouvoir s' habiller comme 1 star quand on fait de la politique alors qu' on fait du cinéma !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]