Insécurité: Yannick Jadot "extrêmement inquiet" de la "banalisation de la violence"

Insécurité: Yannick Jadot "extrêmement inquiet" de la "banalisation de la violence"
Yannick Jadot, député européen EELV, le 27 août 2020 à Paris

, publié le dimanche 06 septembre 2020 à 14h05

Yannick Jadot, député européen EELV, s'est dit dimanche "extrêmement inquiet d'une forme de banalisation de la violence", accusant Emmanuel Macron d'être incapable de restaurer "le respect de la règle commune".

"Je suis extrêmement inquiet d'une forme de banalisation de la violence. Et ce n'est pas simplement un sentiment d'insécurité, c'est une réelle insécurité. C'est une réalité", a insisté sur BFMTV le leader écologiste, alors que l'actualité récente a été rythmée par une série d'agressions violentes.

"Le président de la République fait le bon diagnostic dans son discours" à l'occasion du 150e anniversaire de la République vendredi, "il fait toujours des bons discours (...) mais ça fait trois ans qu'il est là et (...) il n'a pas restauré le respect de la règle commune, le civisme dans notre pays", a ajouté M. Jadot.

Le député européen, potentiel candidat pour la présidentielle 2022, a également critiqué la droite qui a lancé ces dernières semaines une vaste offensive sur le thème de l'insécurité.

"Je trouve extraordinaire les leçons de la droite sur la question de l'insécurité, sur la question de la police. Ceux qui hurlent aujourd'hui ont réduit de 10.000 postes dans la police et la gendarmerie", a-t-il accusé, s'en prenant notamment à l'ancien président Nicolas Sarkozy. 

"Nous souhaitons réinstaller la police de proximité" et "travailler avec les populations à l'échelle des quartiers, à l'échelle des immeubles", a rappelé M. Jadot.

La sécurité, le séparatisme et l'égalité des chances figurent au menu du séminaire gouvernemental de rentrée, mercredi prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.