Impôt à la source : le revirement de dernière minute de Macron

Impôt à la source : le revirement de dernière minute de Macron©Wochit

publié le dimanche 09 septembre 2018 à 13h26

Le gouvernement a plié sans rompre et la réforme du prélèvement à la source sera finalement menée à bien sans nouveau report. Comme le relaie le JDD, le président de la République n'aurait pris cette décision que la veille au soir, selon Alain Minc.

Le suspense a duré jusqu'au bout.

Le mardi 4 septembre au soir, après plusieurs déclarations du président de la République ou de ténors du gouvernement qui auraient pu laisser penser le contraire, Édouard Philippe a annoncé que le prélèvement à la source s'appliquerait dès le début de l'année 2019. Comme le révèle le Journal du Dimanche (JDD), un ténor de la droite interloqué a demandé son avis à l'économiste Alain Minc. D'après l'hebdomadaire, voici ce qu'il lui aurait répondu : « La veille au soir, Macron avait opté pour l'arrêt de la réforme. Mais Philippe et Darmanin en avaient fait une affaire personnelle et il n'a pas voulu prendre le risque d'un affrontement avec eux dans la foulée de la démission de Nicolas Hulot. C'est la première cicatrice dans la relation Philippe-Macron. »



Alain Minc est résolument opposé à la réforme du prélèvement à la source, qu'il juge « trop risquée. » Celui qui est aussi un conseiller politique avance, selon le JDD, trois raisons : « Un, l'effet psychologique aura lieu. Deux, c'est une usine à gaz. Trois, comment avoir confiance en la capacité technique de Bercy d'éviter les bugs. » S'il n'hésite pas à rédiger des SMS au chef de l'État afin de lui prodiguer des conseils, Alain Minc concède toutefois à l'hebdomadaire qu'il n'est pas toujours écouté. « Il y a une liste incommensurable de batailles que j'ai perdues avec Emmanuel Macron ; le prélèvement à la source est seulement l'une d'entre elles ! »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.