Immigration : "On ne peut pas accueillir tout le monde" clame Gérard Collomb

Immigration : "On ne peut pas accueillir tout le monde" clame Gérard Collomb©Capture RTL
A lire aussi

Source RTL, publié le lundi 18 décembre 2017 à 10h48

"Il y a 95.000 demandes d'asile par an, c'est-à-dire une grande ville chaque année". Invité de RTL ce lundi 18 décembre, Gérard Collomb s'est montré ferme sur les questions d'immigration alors qu'une réforme de la politique migratoire est actuellement entreprise par le gouvernement.

"Si nous accueillions tout le monde, nous ne pourrions pas le faire dans de bonnes conditions", assure le ministre de l'Intérieur.

Une ligne durcie définie comme "la ligne de tous les Français" par le pensionnaire de la place Beauvau. "Nous avons décidé d'accueillir celles et ceux qui sont réfugiés des théâtres de guerre, qui sont prisonniers politiques, mais en même temps d'essayer de mener une politique qui permette que les migrations économiques soient menées de manière autre".



C'est pourquoi, Gérard Collomb a demandé l'accélération des expulsions dans une circulaire. "Ceux qui sont déboutés du droit d'asile doivent être expulsés. C'est plus 14% d'éloignement par rapport aux onze premiers mois de l'année. Donc lorsqu'on veut, on peut avoir des résultats", glisse-t-il.

Autre circulaire qui fait aujourd'hui polémique ? L'examen des situations des migrants accueillis en centre d'hébergement d'urgence. "Aujourd'hui, nous ne savons qui se trouvent dans ces centres. On pense qu'il y a à peu près un tiers des personnes qui sont des réfugiés, un tiers qui sont des déboutés et un autre tiers dont il faut évaluer la situation", détaille-t-il évoquant environ 103.000 personnes.

Une annonce qui fait bondir les associations. Plusieurs grands acteurs associatifs de l'hébergement d'urgence ont annoncé leur intention de saisir le Défenseur des droits sur ce recensement, craignant une "atteinte aux droits" des personnes étrangères.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.