"Il n'y aura pas d'examen en chocolat" : Emmanuel Macron invite les étudiants à "réviser"

"Il n'y aura pas d'examen en chocolat" : Emmanuel Macron invite les étudiants à "réviser"
Emmanuel Macron à Berd'huis, le 12 avril 2018.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 12 avril 2018 à 17h00

Invité du JT de TF1, le président s'est efforcé de répondre aux inquiétudes et aux contestations des Français.

"Il n'y aura pas d'examen en chocolat". Emmanuel Macron a affiché sa fermeté face aux blocages d'universités, dénonçant "les professionnels du désordre", jeudi 12 avril, lors d'une interview au JT de TF1.


"Je constate quand même que dans beaucoup d'universités occupées, ce ne sont pas des étudiants, mais ce sont des agitateurs professionnels, des professionnels du désordre", a-t-il dit. Les professionnels du désordre doivent comprendre que nous sommes dans un État d'ordre."

LES ÉTUDIANTS DEVRAIENT "RÉVISER"

"Et les étudiants, ils doivent comprendre une chose, c'est que s'ils veulent avoir leur examen en fin d'année, c'est mieux de les réviser, parce qu'il n'y aura pas d'examen en chocolat dans la République", a assuré le président.

Mercredi, le chef de l'Etat avait fustigé en conseil des ministres "des mobilisations violentes qui cherchent la convergence des luttes" et sont "loin des sujets liés à l'enseignement supérieur et à la réforme" engagée par le gouvernement, selon son porte-parole Benjamin Griveaux. Le chef de l'Etat avait évoqué "des manipulations politiques de factions très extérieures à l'université".

Selon le ministère de l'Enseignement supérieur, quatre universités étaient entièrement bloquées ou fermées mercredi 11 avril : Jean-Jaurès à Toulouse, Paul-Valéry à Montpellier, Rennes-2 et Paris-8. Neuf sites sont perturbés, ou bloqués, dont Tolbiac (Paris-1), Clignancourt (Paris-4), Censier (Paris-3), ainsi qu'à Nantes, Limoges, Lyon-2...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.