"Il n'a rien à nous montrer?" : Benjamin Griveaux moqué pour son retour à l'Assemblée

"Il n'a rien à nous montrer?" : Benjamin Griveaux moqué pour son retour à l'Assemblée
Benjamin Griveaux, le 12 mars 2020 à l'Assemblée nationale.

, publié le mercredi 10 juin 2020 à 12h40

"Griveaux ne pouvait pas revenir parmi nous sans avoir droit à un petit mot de bienvenue...", a assuré auprès de L'Opinion le député Les Républicains Di Filippo, qui s'est fendu d'une allusion à son scandale sexuel pour son retour dans l'Hémicycle. 

Depuis son retrait de la campagne pour les élections municipales à Paris après la diffusion de vidéos intimes le 14 février, Benjamin Griveaux s'est fait très discret, ne participant plus à une séance publique à l'Assemblée nationale. Le député La République en marche de Paris a fait un retour remarqué dans l'Hémicycle le 3 juin, rapporte L'Opinion mardi 9 juin.




"Tiens y'a Griveaux", signale notamment un député Les Républicains à ses collègues, alors que débute la discussion le rapport de la commission mixte paritaire sur la crise sanitaire du coronavirus.

Fabien Di Fillipo ne peut pas alors s'empêcher de lancer une boutade à la cantonnade. Alors que le rapporteur Guillaume Kasbarian (La République en marche) fini de parler, l'élu de Moselle l'invite à "demander à M. Griveaux s'il n'a rien à nous montrer". Ce qui ne manque pas de provoquer les rires des députés de son groupe et même le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, rapporte L'Opinion.

Un commentaire qui ne figure pourtant pas dans le compte-rendu de la séance. Contacté par le quotidien libéral, Fabien Di Fillipo assume néanmoins ses propos : "Griveaux ne pouvait pas revenir parmi nous sans avoir droit à un petit mot de bienvenue...", estime-t-il.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.