Hommage parisien à Brahim Bouarram, tué il y a 23 ans en marge d'un défilé FN

Hommage parisien à Brahim Bouarram, tué il y a 23 ans en marge d'un défilé FN
Une gerbe est déposée, le 01 mai 2005 sur le pont du Carrousel à Paris, devant la plaque commémorant la mort du jeune marocain Brahim Bouarram jeté, le 01 mai 1995 dans la Seine, par des manifestants issus du cortège du Front ...

Libération, publié le mardi 01 mai 2018 à 16h17

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a rendu ce mardi matin hommage, au nom du chef de l'Etat, à Brahim Bouarram, tué en 1995 en marge d'un défilé du Front national. Benjamin Griveaux, député de Paris, a annoncé sur Twitter avoir déposé une gerbe «au nom du président de la République» près du pont du Carrousel où Brahim Bouarram avait été poussé dans la Seine par des militants d'extrême droite le 1er mai 1995 en marge d'un défilé FN, durant l'entre-deux tours de l'élection présidentielle.

 

1er mai 1995, il s'appelait Brahim Bouarram, jeté à la Seine, victime de la haine de l'extrême droite. Son nom à jamais gravé dans cœurs, pour ne pas oublier.Au nom du président @EmmanuelMacron, et en présence de sa famille et de ses proches, j'ai honoré

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.