Hommage à Toni Morrison : la bourde de Muriel Pénicaud

Hommage à Toni Morrison : la bourde de Muriel Pénicaud
Muriel Pénicaud, ministre du Travail, à sa sortie du palais de l'Élysée le 10 juillet 2019.

, publié le jeudi 08 août 2019 à 08h55

Dans un tweet, la ministre du Travail, a voulu rendre hommage à l'écrivaine Toni Morrison, première afro-américaine prix Nobel de littérature, en considérant qu'elle avait permis aux Noirs "d'entrer par la grande porte dans la littérature". Oubliant au passage de nombreux auteurs tels qu'Aimé Césaire.

C'est ce qui s'appelle un "bad-buzz".

Au lendemain de la mort de Toni Morrison, première afro-américaine à obtenir le prix Nobel de littérature, la ministre a souhaité saluer sa mémoire sur twitter... dans des propos maladroits. 

"Hommage à une très grande dame, écrivaine, poète et militante, Toni Morrison. Grâce à elle, les noirs ont enfin pu entrer par la grande porte dans la littérature. Les mots réveillent les consciences et les cœurs, ils font reculer le racisme et la haine. Les mots ont un pouvoir."

Accusée d'avoir teinté son message d'un certain "paternalisme coloniale", comme le relève l'hebdomadaire Marianne, la ministre a fini par supprimer son tweet et republié un hommage plus sobre. 


Mais de nombreux internautes, outrés, avaient déjà listé à la ministre les grands auteurs noirs ayant précédé Toni Morrison : James Baldwin, Chester Himes, Richard Wright, Ralph Ellison, Gwendolyn Brooks, Maya Angelou aux États-Unis. Aimé Césaire et Léopold Sedar Senghor, pour ne citer qu'eux, en France. 

Parmi eux, Alain Mabanckou, prix Renaudot en 2006, a répondu à la ministre : "en France un Noir de la Guyane, Goncourt en 1921 (René Maran). Wole Soyinka (Nigeria), Nobel de littérature. Vous avez l'excuse de l'ignorance, pour cela je vous pardonne ce dérapage choquant..."

Wole Soyinka, auteur nigérian, avait obtenu le prix Nobel de littérature 7 ans avant Toni Morrison.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.