Hidalgo veut remettre des logements Airbnb sur le marché locatif longue durée

Hidalgo veut remettre des logements Airbnb sur le marché locatif longue durée
La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 10 mars 2020 à Paris

, publié le vendredi 05 juin 2020 à 10h26

La maire de Paris Anne Hidalgo a affirmé jeudi qu'elle comptait, si elle est réélue, racheter des logements Airbnb pour les remettre sur le marché locatif de longue durée et péreniser les pistes cyclables mises en place lors du déconfinement.

"Je suis heureuse que ce modèle prédateur, parce qu'il a retiré beaucoup de logements à la location de longue durée (...), ait montré ses limites", s'est félicitée sur France Inter la candidate (PS) à sa réélection en référence aux difficultés économique d'Airbnb, frappé de plein fouet par la crise du coronavirus.

"Le fait que ces appartements-là ne sont plus loués en location saisonnière va peut-être nous permettre de les remettre dans la location longue durée", a-t-elle avancé.

"Dans une de mes propositions, il y a cette idée de créer une société d'économie mixte (...) de 6 milliards", avec la ville, la caisse des dépôts et des acteurs privés, qui aura la capacité de racheter ces logements et de les remettre sur le marché locatif longue durée "à moins 20% du prix du marché", a-t-elle souligné.

"Si je suis élue cette proposition fera partie des premiers actes que je poserai parce que la question du logement est cruciale à Paris", a-t-elle précisé rappelant d'Airbnb représentait 26.000 logements au coeur de Paris.

Mme Hidalgo a par ailleurs souhaité que les pistes cyclables et les aménagements de certains grands axes de circulation installés à la sortie du déconfinement "puissent perdurer".

"Ces décisions ont démontré par la preuve que cela correspond aux aspirations des parisiens", a assuré l'élue qui, dans un entretien à Libération, précise vouloir "réserver l'axe Hôtel de ville à Concorde aux véhicules et navettes électriques, notamment pour desservir les commerces, ainsi qu'aux taxis".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.