"Hey venez faire un Fifa chez moi !" : un jeune Amiénois apostrophe Emmanuel Macron pour faire une partie de jeux vidéo

"Hey venez faire un Fifa chez moi !" : un jeune Amiénois apostrophe Emmanuel Macron pour faire une partie de jeux vidéo
Emmanuel Macron et le jeune garçon qui voulait le défier aux jeux vidéo
A lire aussi

, publié le samedi 23 novembre 2019 à 17h15

Emmanuel Macron a parfois eu des échanges vifs avec les Amiénois jeudi et vendredi lors de sa visite dans la cité picarde. Mais pas seulement.

Ainsi, au cours d'une scène cocasse, le président de la République a-t-il été apostrophé par un garçon d'une dizaine d'années pour relever le défi d'une petite partie de jeux vidéo.

Celle-là, on ne lui avait peut-être encore jamais faite. Adepte des bains de foule, Emmanuel Macron, qui apprécie l'exercice, a probablement dû à peu près tout entendre depuis deux ans et demi et son élection à la présidence de la République. Tout sauf... un invitation à partager une partie de jeux vidéo. Alors qu'il était venu à la rencontre des Amiénois vendredi, le président de la République a vu un jeune garçon d'une dizaine d'années l'interpeller, juché sur un petit muret.



S'en est suivi un dialogue aussi cocasse qu'inattendu :
- "Hey venez faire un FIFA (un célèbre jeu de football, ndlr) chez moi !"
- "Mais... Je voudrais bien faire un FIFA avec toi ! A mon avis je te bats en plus. A mon avis je te bats !"
- "Non vous ne me battez pas monsieur, je suis trop fort."
- "C'est ça ?"
- "Je vous mets 20-0 !"
- "Avec quelle équipe ?"
- "Avec Liverpool !"
- "Jamais de la vie ! Je joue avec Marseille, tu vas voir ce que je te mets contre Liverpool !"
- "On verra !"

Après avoir serré la main du fier-à-bras dans un sourire, le président de la République, supporter de l'OM, est ensuite redevenu sérieux l'espace de quelques instants : "Tu joues combien d'heures par jour ?", a demandé au jeune homme le locataire de l'Elysée, qui n'est pas sans savoir que les jeunes Français passent trop de temps devant les écrans. "Trois heures !", a répondu le garçon à la doudone bleue. "Hein ? Et tes parents, ils te laissent jouer trois heures par jour ?", s'est étonné Emmanuel Macron. Décidément bravache, le jeune homme ne s'est pas dégonflé : "Oui. Il y en a qui jouent 24 heures..." Le moment pour Emmanuel Macron de conclure cet échange sympatique : "Arrête de dire des bêtises !"
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.