Harkis : Emmanuel Macron "demande pardon" au nom de la France

Harkis : Emmanuel Macron "demande pardon" au nom de la France
Emmanuel Macron, le 20 septembre 2021, à Paris

publié le lundi 20 septembre 2021 à 12h10

Emmanuel Macron a présidé une réception consacrée aux Harkis, pour "franchir un nouveau pas" vers la reconnaissance de la responsabilité de l'État dans les souffrances de ces anciens combattants aux côtés de l'armée française durant la Guerre d'Algérie.

Cinq jours avant la journée nationale d'hommage aux Harkis, célébrée tous les 25 septembre depuis 2003, Emmanuel Macron a annoncé une loi "de reconnaissance et de réparation" à l'égard des anciens auxiliaires de l'armée française, oubliés par le gouvernement au lendemain de la guerre d'Algérie. Pendant le conflit, qui s'est étalé de 1954 à 1962, l'armée française avait recruté localement pour des opérations particulières jusqu'à 200.000 de ces Algériens, qui avaient pour mission de lutter contre le FLN.

"Aux combattants, je veux dire notre reconnaissance; nous n'oublierons pas. Je demande pardon, nous n'oublierons pas", a déclaré le chef de l'Etat, lundi 20 septembre. La France "a manqué à ses devoirs envers les harkis, leurs femmes, leurs enfants", a jugé le président de la République.

"Vous portez dans votre chair le souvenir des harkis. L'honneur des harkis doit être gravé dans la mémoire nationale", a expliqué le chef de l'Etat devant un parterre de 300 personnes représentant les Harkis, en appelant à "panser les plaies" qui doivent être "fermées par des paroles de vérité, gestes de mémoire et actes de justice". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.