Hamon-Macron : la tension monte d'un cran

Hamon-Macron : la tension monte d'un cran©Capture d'écran

francetvinfo, publié le samedi 11 mars 2017 à 14h16

Elle est décidément bien compliquée cette campagne pour Benoît Hamon. Lâché par des socialistes peu respectueux de la primaire qui choisissent de rejoindre Emmanuel Macron, le voilà, à chacun de ses déplacements, obligé de répondre à des questions sur le candidat d'"En Marche!". Hier, jeudi 9 mars, il qualifiait son projet de marche-pied du FN. Ce vendredi matin, il était question d'Europe et de déficit et voilà comment Benoît Hamon qualifiait la position de son concurrent : "C'est surtout blablabla".



Un tacle de plus, mais qui ne semble pas déranger Emmanuel Macron plus que ça. Il est vrai que les études d'opinion ne font pas de Benoît Hamon un véritable concurrent au premier tour alors il joue l'ironie, le détachement. Le duel à distance continue, à 44 jours d'un premier tour, qui pour l'instant dans les sondages, semble sourire à Emmanuel Macron.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
156 commentaires - Hamon-Macron : la tension monte d'un cran
  • Vous ne croyez pas que les salaires des élus ne sont pas des 'abus de biens socaux'?

  • avatar
    jacounet  (privé) -

    Cette guéguerre de façade est ridicule puisque de toute façon ils seront unis pour le 2 éme tour de l'élection .

    Et dire que les Français tomberont une nouvelle fois dans le panneau en croyant à une différence entre tous ces candidats !

  • Ce Monsieur Hamon est vraiment "petit , petit" avec lui le PS est certain de couler.

  • Macron le candidat de François HOLLANDE çava continuer comme avant

  • mais M. Hamon arrêtez de faire du cinéma, de toute façon,vous ne serez pas au 2e tour et vous avez une telle frousse de Marine Le Pen, que vous appellerez vos votants à reporter leurs voix sur Macron pour faire barrage à cette dernière

    Ce sera un bon choix.