Grève SNCF : Emmanuel Macron face à la contestation

Grève SNCF : Emmanuel Macron face à la contestation©ETIENNE LAURENT / AFP
A lire aussi

franceinfo, publié le mercredi 04 avril 2018 à 00h17

Édouard Philippe en première ligne : opération déminage, au premier jour de la grève à la SNCF. "Cette réforme n'a pas pour objet de privatiser la SNCF, elle n'a pas pour objet de fermer des petites lignes, elle n'a pas pour objet de revenir sur le statut pour ceux qui sont au statut, mais elle a pour objet, monsieur le député, de sortir de ce statu quo".

La droite dénonce un manque de clarté

À son tour, la ministre des Transports joue l'opinion contre les cheminots. Le choix des mots... "Je pense d'abord aux usagers qui ont galéré ce matin et qui galèreront à nouveau ce soir". Et dans les couloirs de l'Assemblée, ministres et députés se relayent pour défendre la méthode du gouvernement. Difficile de s'opposer à un texte encore en négociation : la droite dénonce un…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.