Grève à la SNCF : Gérald Darmanin regrette le choix de la date

Grève à la SNCF : Gérald Darmanin regrette le choix de la date
Gérald Darmanin, le 29 mars 2018, .

Orange avec AFP, publié le dimanche 01 avril 2018 à 19h27

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a réagi au mouvement de grève qui doit comencer sur les rails lundi 2 avril".

Invité du "Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro", Gérald Darmanin a affirmé que le dialogue était ouvert avec la SNCF. Il assure que l'objectif du gouvernement est de "continuer à faire de la concertation".





"Nous ne sommes pas des idéologues, on fera une ouverture à la concurrence progressive", a également promis le ministre de l'Action et des Comptes publics, qui considère qu'il faut peut-être "accepter un petit moment d'impopularité parce que c'est difficile de transformer le pays".

"Pas nécessaire quand on veut sauver le service public"

"Je regrette qu'un certain nombres de cheminots acceptent l'idée de faire la grève, le soir du lundi de Pâques", a dénoncé Gérald Darmanin. "Je trouve que ce n'était pas nécessaire quand on veut sauver le service public. On a l'impression que les gens qui rentrent du week-end de Pâques vont être embêtés. Ce n'est pas défendre le service public que de le faire", s'insurge-t-il.

Enfin, contrairement à ce qu'a déclaré Julien Dray, Gérald Darmanin affirme qu'il n'y a "aucun projet ni ouvert, ni caché de privatisation de la SNCF". "En revanche, il y a un projet de sauver l'entreprise", souligne-t-il avant d'ajouter : "si on n'aide pas les cheminots à être dans la concurrence, ils vont disparaître".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.