Grand Paris Express : Valérie Pécresse demande l'évacuation de la ZAD de Gonesse

Grand Paris Express : Valérie Pécresse demande l'évacuation de la ZAD de Gonesse
Valérie Pécresse à Paris, le 12 octobre 2020.
A lire aussi

, publié le mercredi 10 février 2021 à 12h48

Les zadistes s'opposent à la construction d'une ligne de métro "qui est attendue par 1,5 million d'habitants dans le Val-d'Oise", selon Valérie Pécresse.

"C'est une occupation illégale du domaine public". La présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, a réclamé mercredi 10 février l'évacuation de la Zone à défendre (ZAD) du Triangle de Gonesse.

Des militants occupent de manière "illégale" la zone pour s'opposer au projet de gare du Grand Paris Express et d'un quartier d'affaires.

"Le sujet est simple : c'est une occupation illégale du domaine public qui bloque la réalisation d'un métro qui est attendu par 1,5 million d'habitants dans le Val-d'Oise", a-t-elle fait valoir sur Cnews. Elle a réclamé "qu'on fasse respecter la loi, qu'on évacue cette ZAD et surtout qu'on fasse cette ligne 17, la seule ligne du Grand Paris Express du Val-d'Oise".


L'occupation par, "à ce stade, une centaine" de militants, "bloque l'intégralité de la construction" de cette ligne car elle empêche un tunnelier de descendre dans un puits pour creuser, a-t-elle expliqué. Et de souligner que les habitants de ce territoire, qui englobe "Villiers-le-Bel, Garges, Gonesse, Sarcelles, des villes extrêmement pauvres", "attendent ces transports en commun pour aller travailler".

"Priver ces habitants de la ligne 17, c'est tout à fait inacceptable, injustifiable et scandaleux", a-t-elle insisté.

Cette zone de 280 hectares de terres agricoles avait été sauvée de l'artificialisation par Emmanuel Macron, qui avait abandonné le projet de méga-complexe commercial et de loisirs Europacity en novembre 2019.

Les militants qui s'y sont installés le 7 février réclament l'abandon du projet de gare qui demeure et de zone d'activité commerciale (ZAC), et défendent à la place un projet agricole alternatif. La ligne 17 doit relier Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) à l'aéroport de Roissy en 2030, en passant par le Triangle de Gonesse, où elle devait initialement desservir Europacity.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.