Grand débat national : Chantal Jouanno dévoile les modalités de la concertation

Grand débat national : Chantal Jouanno dévoile les modalités de la concertation
Chantal Jouanno à Paris, le 28 octobre 2015 (archive)

, publié le jeudi 20 décembre 2018 à 14h00

"Tout est prêt" pour donner le coup d'envoi de la concertation nationale, a assuré Chantal Jouanno, mandatée par le gouvernement pour mener à bien ce grand débat, dans un entretien au Parisien.

La première phase de la concertation est d'ores et déjà lancée. Jeudi 20 décembre, Chantal Jouanno, la présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), faisait la tournée des médias pour esquisser les contours du débat citoyen annoncé par le président Emmanuel Macron, en réponse à la colère des "gilets jaunes".

Ce débat de grande ampleur, qui se tiendra jusqu'au 1er mars, est "prêt", a affirmé Chantal Jouanno, qui a entamé les discussions avec différents acteurs de la vie politique et civile. "J'ai reçu depuis une dizaine de jours énormément de monde : syndicats, associations d'élus, associations caritatives, les partis politiques, le Conseil économique et social, etc.", a-t-elle déclaré au Parisien.



Être des "facilitateurs du débat public"

"Nous avons esquissé la méthode d'organisation. Elle a même été présentée au Premier ministre et à l'Élysée", a poursuivi l'ancienne ministre et sénatrice. Quelle sera cette méthode ? Selon Chantal Jouanno, le mort d'ordre sera la "proximité" avec l'échelon local. "Il y a une défiance à l'égard des institutions. Par conséquent, si une institution pilote ou préside une réunion, quelle qu'elle soit, y compris la CNDP, cela va déjà créer un sentiment de défiance. Le principe, c'est d'être dans la proximité, en mettant toutes les personnes souhaitant participer au débat dans les mêmes salles", a déclaré la présidente de la CNDP. "Nous devons être des facilitateurs du débat public."



Kits de méthodologie

"Si une association, un syndicat, un maire de village ou encore un comité de quartier veut porter un débat sur son territoire, on mettra à disposition un kit de méthodologie pour donner des conseils sur l'animation", a également fait savoir l'ex-élue, dans son entretien au Parisien.

Quels sujets au programme ?

Prévu jusqu'en mars, le débat devrait aborder quatre grands thèmes, à savoir la transition écologique, la fiscalité, l'organisation de l'État et la démocratie et citoyenneté, avait déjà indiqué le gouvernement. "Ce sont les citoyens qui choisissent les sujets", a affirmé Chantal Jouanno jeudi au micro de RTL. "Le principe de ce débat - et c'est finalement ce qui garantit sa neutralité, son indépendance - c'est que toutes les initiatives émanent du terrain."

Comment participer ?

"Une plateforme numérique va être mise en place" pour "permettre aux citoyens de s'inscrire", de "déposer des contributions" ou tout simplement de connaître les "lieux où auront lieu les réunions", a détaillé la présidente de la CNDP, qui prévoit aussi la présence de stands sur les marchés."Nous allons aussi donner la possibilité d'aller au-devant des Français en proposant de tenir des stands, par exemple sur un marché, où l'on pourra recueillir la parole des citoyens. On fournira là aussi le matériel. À chacun ensuite de mener le débat", a-t-elle indiqué. Une équipe dédiée de 250 "garants" sera affectée sur tout le territoire pour faire en sorte "que les discussions se passent en toute neutralité et assurer la légalité de la procédure", a précisé l'ancienne élue. "Maintenant, il faut qu'on avance", insiste-t-elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.