Gouvernement : Emmanuel Macron écarte "l'union nationale" et met les groupes politiques devant leurs "responsabilités"

Gouvernement : Emmanuel Macron écarte "l'union nationale" et met les groupes politiques devant leurs "responsabilités"
Emmanuel Macron, lors de son allocution, mercredi 22 juin
A lire aussi

publié le mercredi 22 juin 2022 à 20h35

Le chef de l'Etat a pris la parole au cours d'une adresse aux Français, dans laquelle il a appelé les formations politiques à la "transparence" dans leurs rapports futurs avec la majorité relative dont jouit le camp présidentiel à l'Assemblée.

Après des journées des discussions avec les responsables des principaux groupes politiques de l'Assemblée nationale, Emmanuel Macron s'est exprimé mercredi 22 juin dans une allocution où il a écarté la piste d'un gouvernement d'union nationale, jugeant que cette option n'est "pas justifiée à ce jour". Le président de la République a fini de tuer dans l'oeuf une hypothèse rejetée par les oppositions de tous bords.


Face à la nécessité de "compromis", le président de la République a évoqué la majorité relative accordée au camp présidentiel, faisant valoir une situation en pratique dans les pays voisins comme l'Allemagne ou l'Italie. "Aucune force politique ne peut aujourd'hui faire les lois seules", a constaté le chef de l'Etat. Face à cette situation, "nous devons apprendre à gouverner et légiférer différemment", estime t-il.



Dans cette perspective, Emmanuel Macron appelle au "dépassement politique" dans la "clarté et la responsabilité", et renvoie l'ascenseur aux formations politiques, à qui il demande de "clarifier" leurs positions vis-à-vis du camp présidentiel. "Il revient aux groupes politiques de dire en toute transparence jusqu'où ils sont prêts à aller", résume t-il.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.